Index
Articles
Forum
Médias
Histoire et politique
Liens et pub
Information diverses
Contact
Événements militaires
Armes d'infanterie
Chars
Véhicules
Avions
Navires
Artillerie




3,7 cm Flak 18, 36 et 37

Allemagne

Canons anti-aérien légers

Développé en Suisse par Rheinmetall (pour contourner le Traité de Versailles), le canon "3,7 cm Flak 18" entra en service dans la Wehrmacht et la Luftwaffe en 1935. Il fut d'ailleurs connu à ses début sous le nom : "Solothurn S10-100". D'abord, le Flak 18 souffrait de nombreux problèmes mineurs mais gênants. De plus, ce canon tournait lentement et s'enrayait facilement, il fallait donc entraîner ses servants plus qu'à la normale pour qu'il soit utilisé efficacement. Sa production cessa en 1936 et la conception d'un nouveau canon de même calibre commença cette année-là. Bien que ressemblant au Flak 18, le Flak 36 était bien plus commode d'utilisation que son prédécesseur.

Le Flak 37 était une version avec viseur améliorer, mais assez complexe d'utilisation et de fabrication. Les Flak 36 et 37 furent largement produit, en août 1944, la Luftwaffe disposait à elle seule de 4 211 de ces canons. Par contre, ces canons avaient besoin de sept servants pour bien fonctionner, ce qui devint un problème en 1944, quand l'Allemagne commençait à sérieusement manquer de personnel. Après 1940, les Flak 18, 36 et 37 devirent les canons anti-aérien standard contre les avions volant à basse altitude. Le principal défaut stratégique de ces canons étaient leur fort coût de production.

Un canon Flak 36 sur affût roulant. Le Flak 37 était presque identique mais disposait d'un meilleur système de visée.

Un canon Flak 36 sur affût roulant. Le Flak 37 était presque identique mais disposait d'un meilleur système de visée.

Spécifications techniques des Flak 36 et 37
Calibre 37 mm
Cadence de tir 160 (cyclique) coups/min
Poids du projectile 0,64 Kg
Plafond pratique 4 800 m
Masse 1 550 Kg
Longueur de l'arme 3,626 m
Élévation -8 ° à 85 °
Rotation 360 °
Vitesse initiale 820 m/s