Index
Articles
Forum
Médias
Histoire et politique
Liens et pub
Information diverses
Contact
Événements militaires
Armes d'infanterie
Chars
Véhicules
Avions
Navires
Artillerie




Aix-la-Chapelle

Allemagne

Il était capital, pour assurer la victoire, de briser les lignes allemandes afin de prendre Cologne, ce qui permettrait de prendre les digues de la Roer, et donc de s'assurer un passage sur le Rhin. Le XIIe groupe d'armées américain (commandé par le général Omar Bradley) était opposé au groupe d'armées B allemand (commandé par le maréchal Walther Model). Les forces alliées étaient composées de quatre divisions blindées américaines, d'une britannique, ainsi que de treize divisions d'infanterie américaines et britanniques, soit environ 300 000 hommes et 750 blindés. Les Allemands, quant à eux, disposaient de cinq divisions blindées et de onze divisions d'infanterie, pour un total de 250 000 hommes et 500 chars.

Le général Eisenhower appliqua la stratégie du front large : il ordonna aux VIe, XIIe et XXIe groupes d'armées (respectivement commandés par les généraux Devers, Bradley et Montgomery) de progresser vers le Rhin. Ces groupes devaient effectuer une attaque coordonnée. Le maréchal von Rundstedt, qui commandait les forces allemandes sur le front ouest, déploya les groupes d'armées de Student, Model, Balck et Himmler. Le 16 septembre, les troupes américaines arrivèrent devant la ville d'Aix-la-Chapelle, qui était fortement défendue. La IIIe armée du général Patton dut repousser une contre-attaque effectuée par la Ve armée blindée et la Ière armée allemandes.

Dans la nuit du 1er au 2 octobre 1944, l'artillerie américaine pilonnât la ville, et au matin la première armée américaine (commandée par le général Hodges) enfonça la ligne Siegfried. Malgré les tentatives de diverses unités de Panzers, les Américains réussirent à maintenir la brèche ouverte. Après plusieurs jours de violents combats, les Allemands se virent encerclés par les troupes américaines. La garnison refusa de se rendre et lança une contre-attaque afin de briser le cercle formé par l'armée américaine, mais cette tentative échoua. La garnison allemande se rendit le 21 octobre 1944.

Au mois de novembre, la Ière armée américaine reçut le soutien de la IXe armée, commandée par le général Henry Simpson, afin d'effectuer une grande offensive contre les troupes allemandes au nord d'Aix-la-Chapelle. L'offensive débuta le 16 novembre 1944 avec dix divisions, après les tirs d'artillerie et bombardements usuels. Durant cette attaque, le 30e corps britannique du général Horrocks prit le saillant de Geilenkirchen. Une dure bataille opposa le 5e corps d'armée américain aux troupes allemandes dans la forêt de Hürtgen. Les combats qui s'y déroulèrent figurent parmi les plus violents et les plus meurtriers de la Seconde Guerre mondiale. Les bords de la Ruhr furent atteints le 1er décembre 1944.

Dans cette offensive, les Américains mobilisèrent 17 divisions. Quant aux Allemands, ils mobilisèrent cinq divisions blindées et d'infanterie. Après un premier échec des troupes du général Hodges, le général Bradley annula l'ordre d'attaque générale le 1er décembre 1944. Les pertes alliées atteignaient 85 000 hommes et celles des Allemands 70 000 hommes. La ligne Siegfried fut percée, mais les Alliés ne purent s'emparer de Cologne et n'atteignirent pas le Rhin.