Index
Articles
Forum
Médias
Histoire et politique
Liens et pub
Information diverses
Contact
Événements militaires
Armes d'infanterie
Chars
Véhicules
Avions
Navires
Artillerie




Les îles Marshall

Océan Pacifique

Début 1944, les îles Marshall étaient au cœur de la défense japonaise du Pacifique. De ce fait, les Américains décidèrent de s'en emparer en un minimum de temps afin d'affaiblir encore plus les positions japonaises. Depuis la fin novembre 1943, les Alliés disposaient de terrains d'aviation et de bases de ravitaillement aux îles Gilbert, ce qui leur permettait de lancer une offensive d'importance sur les îles Marshall (situées juste au nord des Gilbert). Pour ce faire, les Américains mobilisèrent 54 000 Marines et soldats, 297 navires et 1 175 avions (aéronavale et USAAF).

Carte des débarquement dans les îles Marshall

Carte des débarquement dans les îles Marshall

Kwajalein

Kwajalein était le centre administratif japonais dans les îles Marshall, ce qui expliquait pourquoi cet atoll fut ciblé le premier. Ce sont les stations radio japonaises situées sur cet atoll qui interceptèrent les communications américaines durant des mois. Après l'expérience de Tarawa, les Américains avaient compris qu'il fallait préparer soigneusement les offensives amphibies pour éviter d'envoyer les Marines au massacre... Ainsi, dès le 27 janvier, les bombardiers et les navires pilonnèrent sans cesse l'atoll de Kwajalein. Ceux-ci ne rencontrèrent presque aucune résistance aérienne car l'aéronavale japonaise ne disposait plus que d'une fraction de son ancienne force de frappe.

Les 7e division d'infanterie (du général Charles Corlett) et 4e division de Marines furent chargées de l'assaut terrestre et entamèrent leur attaque le 31 janvier au petit matin. Majuro fut prise sans résistance dès 9h30, les îles de Roi et de Namu tombèrent le 2 février aux mains des 23e et 24e régiments de Marines. À ce stade de la bataille, les Japonais dénombraient déjà 3 742 tuées tandis que les Américains n'en avaient que 192.

Les dégâts occasionnés par les bombardement de l'aéronavale sur Kwajalein

Les dégâts occasionnés par les bombardement de l'aéronavale sur Kwajalein

Le 3 février, Kwajalein était tombée. Les Japonais venaient d'opposer la plus farouche résistance de toute la guerre du Pacifique et les Américains avaient établi leur tactique de débarquement : bombardement aériens et navals massifs pendant une courte période précédant l'arrivée des troupes. Cette méthode fut utilisée jusqu'à la fin de la guerre, ce qui explique pourquoi la moitié des victimes de la guerre du Pacifique furent tuées lors de la dernière année du conflit. Premier territoire entièrement japonais à tomber aux mains des Alliés, les îles Marshall permettaient d'avoir des bases aériennes et de ravitaillement très proches des îles Salomon. Sur Kwajalein, les Japonais tinrent une ligne de défense de 400 m dans le nord de l'île, retardant d'une journée la prise de celle-ci. Cependant, le prix de cette journée supplémentaire de résistance fut astronomique : des 8 000 soldats japonais basés à Kwajalein, 30 seulement furent fait prisonniers. Les Américains y avaient laissé 372 des leurs.

Les troupes américaines se préparent à débarquer sur Kwajalein

Les troupes américaines se préparent à débarquer sur Kwajalein

Eniwetok

L'atoll d'Eniwetok étant situé au nord des Marshall, sa prise permettrait donc d'avoir une base donnant directement sur les îles Mariannes. Le 3 février, l'aéronavale américaine commença à pilonner l'atoll. Le 10, les Japonais abandonnèrent le port militaire de Truk, laissant ce secteur sans soutien naval (bien que celui-ci ne soit presque jamais intervenu dans la prise des îles Marshall...). Après une restructuration et l'élaboration de bases dans les atolls déjà conquis, les Américains passèrent à l'offensive terrestre et, le 17 février, ils débarquèrent sur l'atoll d'Eniwetok, défendu par 3 500 hommes.

Le 19, le 22e régiment de Marines contrôlait l'île d'Engebi et le 106e régiment d'infanterie débarqua en soutien. Le 22 février, l'atoll d'Eniwetok était sous le contrôle total des Américains. Des 3 500 Japonais et Coréens qui défendaient l'atoll, il n'y eut que quelques dizaines de survivants. Les Américains perdirent 348 hommes. Les îles Marshall étaient maintenant totalement conquises.

Carte : Catherine et Jacques Legrand dir. Chronique de la Seconde Guerre mondiale. Éditions Chronique, novembre 2002
Photos : http://www.worldwar2database.com
Les Marines se préparent à débarquer le 18 février 1944

Les Marines se préparent à débarquer le 18 février 1944

  Un soldat japonais tués à Engebi

Un soldat japonais tués à Engebi