Index
Articles
Forum
Médias
Histoire et politique
Liens et pub
Information diverses
Contact
Événements militaires
Armes d'infanterie
Chars
Véhicules
Avions
Navires
Artillerie




S-Bootes

Allemagne, 1933-45

Vedettes lance-torpilles

L'histoire des VLT (vedettes-lance-torpilles) allemandes commence en 1922, lors de l'achèvement des unités mises en chantier pour la flotte en 1917 et restés sur cale. Ce furent les LM20, 21, 22, 22, 23, 26, 27 et 28, qui servirent de bancs d'essais, réformés dans les années 30. Le traité de Versailles n'était pas clair concernant ce type de navire, utilisé plutôt pour la défense. mais par précaution les premières recherches furent menées secrêtement par S. Lohmann en 1923, aboutissant à la fabrication par Abeking & Rasmussen du "K", prototype filant à 40 noeuds, et basé sur un modèle Anglais de type Thornycroft acheté peu avant, le Lür, construit par Lürssen, Vegesack, capable de 33,5 noeuds, et le Narwhal de Caspar Werft, filant 34,8 noeuds. Toutes ces unités furent reclassées comme chasseur de sous-marins (U-Boote zestorer) ou UZ11 à 18 en 1929.

Série S18

En 1930 le département d'étude de la Kriegsmarine reprit le design du yacht rapide Oheka II construit pour un client Américain, et du Lür, afin de dessiner la nouvelle génération de VLT. Ce fut, en 1930, le S1, construit par Lürssen, comme tous ceux qui suivirent jusqu'en 1945. Il fut suivi par les S2 à 5, tous envoyés en 1938 à l'Espagne Nationaliste. Ces premières unités longues de 27 mètres pour 40 à 46 tonnes filaient 34 à 33,8 noeuds mais tous possédaient seulement deux tubes lance-torpilles pour deux en réserve. Ceux du groupe 701 de 1944 en auront quatre prêts à tirer, en tubes de proue et fixés obliquement sur le pont arrière. Les premières séries de 4 unités S6 à 9, S10 à 13, S14 à 17, et les huit du groupe des S18 étaient en service en 1939. Ils passaient de 32,40 à 34,62 mètres et de 80 à 92 tonnes à vide. Ils filaient 35 à 37 noeuds.

S-Bootes.

S-Bootes.

Spécifications techniques
Déplacement 115 t. standard
Dimensions 37 m long, 5,50 m large, 1,30 m de tirant d'eau
Machines 2 diesels MAN, 1800 cv.
Vitesse maximale 21 noeuds
Blindage Néant
Armement 2 canons de 20 mm
Equipage 34
Série S38

Les quatre du groupe S26 datant de 1940 préfiguraient la grande série. Ce furent les premières dont les tubes lance-torpilles étaient moulés dans la coque. Il y en eut également 16 de type "export", proche en caractéristiques des types S10. (S30 à 37, 54 à 61). Tous terminés en 1940-41. Ils filaient 36 noeuds, mesuraient 32,76 mètres par 4,90 mètres. La classe S38 dérivait directement des S26. Il s'agit du "standard" valable jusqu'à la fin de la guerre, avec des ajouts d'armements pour les évolutions ultérieures. Ce groupe S38 comprendra 90 unités, les dernières entrant en service en 1943. Certains furent construits à Schlichting, Travemünde, et à partir du S 67 ils recevront un pont blindé, leur passerelle étant reformée dans le style "tourelle de tank". Ils recevront un arsenal antiaérien allant de 3 canons de 20 mm et un de 40 bofors ou de 37, ou encore de 20 mm.

Un S-Bootes S38.

Un S-Bootes S38.

Spécifications techniques
Déplacement 125 t. standard
Dimensions 37,80 m long, 5,80 m large, 1,40 m de tirant d'eau
Machines 2 diesels MAN, 1800 cv.
Vitesse maximale 20 noeuds
Blindage Néant
Armement 1 canon de 37 mm AA
Equipage 34
Série S100

Le groupe S100 de 1943 comprendra 86 unités, équipés de nouveaux diesels Mercedes très puissants, beaucoup plus rapides. Pour les premiers de la série, ces moteurs donnaient 7500 cv pour 42 noeuds et pour les autres 9000 cv pour 45 noeuds. Ils gagnèrent un canon Bofor de 40 mm AA à la place d'un affût de 20 mm.

Un S-Bootes S100.

Un S-Bootes S100.

Spécifications techniques
Déplacement 125 t. standard
Dimensions 37,80 m long, 5,80 m large, 1,40 m de tirant d'eau
Machines 2 diesels MAN, 1800 cv.
Vitesse maximale 21 noeuds
Blindage Néant
Armement 1 canon de 37 mm AA
Equipage 34
Série S701

Le groupe S100 de 1943 comprendra 86 unités, équipés de nouveaux diesels Mercedes très puissants, beaucoup plus rapides. Pour les premiers de la série, ces moteurs donnaient 7500 cv pour 42 noeuds et pour les autres 9000 cv pour 45 noeuds. Ils gagnèrent un canon Bofor de 40 mm AA à la place d'un affût de 20 mm. La série s'arrêtait au S 500 mais en réalité sur 347 unités, 261 ne seront jamais achevées ou même jamais entamées, ce qui fait que seules 86 unités furent effectivement mises en service.

Spécifications techniques
Déplacement 150 t. standard
Dimensions 41,40 m long, 5,80 m large, 1,60 m de tirant d'eau
Machines 2 diesels MAN, 1800 cv.
Vitesse maximale 19 noeuds
Blindage Néant
Armement 1 canon de 37 mm AA, 6 de 20 mm AA
Equipage 38

Le groupe S701 de 1944 était destiné à une production de grande série, envisagée à l'époque pour contrer un éventuel débarquement allié. Les arsenaux étant la proie des bombardiers de la RAF, leur construction était déléguée à de multiples unités, en tronçons, dans des tunnels, des souterrains, d'anciennes carrières aménagées, acheminé par train, le tout dirigé par la Danziger Waggonfabrik. Sur les 100 unités prévues (S701 à S 800), seules 8 furent terminés à temps début 1945. C'étaient les premières à disposer de quatre tubes lance-torpilles, lesquels étaient fixés sur la plage arrière, derrière les canevas de toile rabattables. leur armement redoutable comprenait à l'origine des affûts doubles du nouveau 30 mm, mais ils furent finalement équipés de canons de 20 et 40 mm standard.

Voir aussi, pour plus de renseignements,

http://www.prinzeugen.com/SBOATIND.htm.