Index
Articles
Forum
Médias
Histoire et politique
Liens et pub
Information diverses
Contact
Événements militaires
Armes d'infanterie
Chars
Véhicules
Avions
Navires
Artillerie




Lourd Algérie

France, 1932

Croiseur lourd

Le dernier et le meilleur des croiseurs lourds Français, l'Algérie, fut construit à Brest en1931-33 et opérationnel en 1934. Il se distinguait largement de ses prédécesseurs de la classe Suffren, d'abord par son apparence, en arborant une coque à pont continu, sans décrochement, une unique cheminée, des superstructures revues dont une nouvelle passerelle en tour inédite. Elle servit de modèle pour concevoir celle du Dunkerque et du Strasbourg. C'était surtout une révision des concepts en matière de protection, suite aux vives critiques concernant les navires précédents, qui comme les bâtiments Italiens sacrifiaient tout à la vitesse. Il répondait également à la mise en service des Zara Italiens, et imposait un nouvel exemple de croiseurs lourd "Washington". Sa protection représentait en effet plus du double de celle du Suffren et la forme de sa coque répondait au souci d'économiser de la surface et d'améliorer l'hydrodynamique. La protection des ponts contre les bombes des avions avait été particulièrement soignée. De fait, avec une puissance légèrement inférieure et un déplacement notablement supérieur, la vitesse restait inchangée.

L'Algérie en septembre 1939

L'Algérie en septembre 1939

L'Algérie se montra assez rapide, soutenant plus de 33 noeuds pendant plusieurs heures. Interné à Toulon pendant la guerre, il reçut d'importantes modifications qui portèrent sur ses superstructures (mâts tripode arrière supprimé, de même que l'hydravion, la grue et ses équipements, remplacé par une plate-forme de DCA ), la DCA avec 8 canons de 37 mm en affûts doubles et 20 mitrailleuses lourdes de 13.2 mm. Ce fut l'un des rares navires Français à recevoir un radar. En Novembre 1942 il était à Toulon lorsque les troupes Allemandes tentèrent de forcer la rade et se saborda comme le reste de la flotte. Il fut renfloué en mars 1943, pour être démoli.

Spécifications techniques
Déplacement 10 000 t. standard -13 900 t. Pleine Charge
Dimensions 186,20 m long, 20 m large, 6,5 m de tirant d'eau
Machines 4 hélices, 4 turbines Rateau-Bretagne, 6 chaudières Indret, 84 000 cv.
Vitesse maximale 31 noeuds
Blindage Ceinture 120 mm, réduit central de 70 à 40 mm, pont 76, tourelles 95 mm, blockhaus 95 mm.
Armement 8 pièces de 203, 12 pièces de 100 mm, 8 de 37, 16 de 13.2 mm AA, 6 TLT 550 mm, 3 avions
Equipage 748