Index
Articles
Forum
Médias
Histoire et politique
Liens et pub
Information diverses
Contact
Événements militaires
Armes d'infanterie
Chars
Véhicules
Avions
Navires
Artillerie




Classe Chacal

France, 1924

Destroyers

Les destroyers de la classe Chacal étaient les premiers "conducteurs d'escadre" développés par la France. Appelés officiellement "contre-torpilleurs" ils étaient de véritables "tueurs de destroyers", d'une grande puissance de feu. C'étaient en effet les "conducteurs d'escadre" les plus puissants de leur temps. Il suffit de les comparer avec les "Bourrasque" qui étaient produits alors en même temps: Leur déplacement était presque double, ils étaient armés de 5 pièces de 130 mm contre 4 et pouvaient soutenir la vitesse de 35 noeuds.

Le Chacal  lors de l'évacuation de Dunkerque en mai 1940

Le Chacal lors de l'évacuation de Dunkerque en mai 1940

La classe comprenait les Jaguar, Lynx, Chacal, Tigre, Léopard et Panthère, ils possédaient trois cheminées, et leur poupe était aménagées pour la mise à l'eau de "Deep-charges" ASM, à raison de 8 par rampe dans la coque. Ils possédaient également 4 mortiers lance-charges avec 30 recharges. Leurs canons de 130 mm étaient précis et d'une bonne portée mais relativement lents avec 5 salves par minute. En septembre 1939 ils reçurent un asdic, et leur canon central de 130 mm remplacé par une plate forme de DCA comprenant 8 mitrailleuses de 13.2 mm en deux affûts quadruples.

Durant le conflit, le Jaguar fut présent lors de l'évacuation de Dunkerque, et coulé à la torpille par deux S-Boote Allemands. Le Chacal fut coulé par des Stuka à Boulogne le jour suivant. Le Lynx se saborda à Toulon en 1942 et fut jugé irrécupérable par les Italiens. En revanche le Tigre et la Panthère furent capturés avant d'y parvenir et intégrés brièvement à la Regia marina sous le nom de FR22 et FR23. Le FR23 retourna à la marine Française et passa aux FNFL à la capitulation Italienne. Le FR22 se saborda à la Spezia lors de cette même capitulation. Réarmé, le FR23 participa au reste du conflit et fut démoli en 1954. Le Léopard passa aux FNFL dès 1942, et en Mars, il avait été modifié, disposant notamment de réserves de mazout et de DCA supplémentaire pour le service en méditerranée. Il fut coulé près de Tobrouk en avril 1943.

Spécifications techniques
Déplacement 2 126 t. standard -3050 t. Pleine Charge
Dimensions 126,8 m long, 11,32 m large, 4,1 m de tirant d'eau
Machines 2 hélices, 2 turbines Rateau-Bretagne, 5 chaudières Guyot Du Temple, 50 000 cv.
Vitesse maximale 35 noeuds
Blindage Aucun
Armement 5 pièces de 130, 2 de 75 mm AA, 6 TLT 550 mm (2x3)
Equipage 195