Index
Articles
Forum
Médias
Histoire et politique
Liens et pub
Information diverses
Contact
Événements militaires
Armes d'infanterie
Chars
Véhicules
Avions
Navires
Artillerie




Classe Vauquelin

France, 1931

Destroyers

Ces six bâtiments, Vauquelin, Cassard, Maillé-Brézé, Kersaint, Tartu et et Chevalier Paul succédaient aux Aigles. Ils en étaient très proches, si ce n'est l'adoption d'une proue différente. Ils avaient en fait étés adaptés au mouillage de mines et leur partie arrière adaptée en conséquence. Ils étaient rapides, le Cassard parvenant même à soutenir 43 noeuds. Ce furent les meilleurs des "2400 tonnes". En 1940, le Cassard fut d'ailleurs le seul à recevoir un complément de DCA, 4 canons de 37 mm, 1 de 25 et quatre mitrailleuses. Les autres recevaient 8 mitrailleuses et un canon de 25 mm.

Le Chevalier Paul en juin 1941

Le Chevalier Paul en juin 1941

Leur carrière assez courte: Le Maillé-Brézé, qui opérait comme mouilleur de mines depuis Greenock, sombra, le 30 Mars 1940 du fait d'une de ses torpilles mal manipulée, dans la rade de ce port. Le Chevalier Paul défendait la base de Rayak (Syrie), lorsqu'il fut attaqué par plusieurs appareils Britanniques et envoyé par le fond le 16 juin 1941. Les quatre autres se réfugièrent à Toulon et s'y sabordèrent le 27 novembre 1942. Ils ne furent pas renfloués avant la fin du conflit, et démolis peu après.

Spécifications techniques
Déplacement 2 440 t. standard -3 140 t. Pleine Charge
Dimensions 129,3 m long, 11,8 m large, 5 m de tirant d'eau.
Machines 2 hélices, 2 turbines Parsons/Zoelly, 4 chaudières Yarrow/Penhoët, 64 000 cv.
Vitesse maximale 36 noeuds
Blindage Aucun
Armement 5 pièces de 140 mm (5x1), 4 de 37 mm (2x2), 4 de 13.2 mm AA (2x2), 7 TLT 533 mm (2x2, 1x3), 50 mines
Equipage 230