Index
Articles
Forum
Médias
Histoire et politique
Liens et pub
Information diverses
Contact
Événements militaires
Armes d'infanterie
Chars
Véhicules
Avions
Navires
Artillerie




Classe Nachi

Japon, 1927

Croiseurs lourds

Les croiseurs lourds de la classe Nachi se situaient cette fois aux des limites même du traité de Washington, tout en parvenant à posséder un armement jusqu'ici encore jamais vu sur un navire de ce type, imposant un nouveau standard qui ne fut suivi par aucune autre Nation, si ce n'est l'Allemagne. Ce tour de force consista à pouvoir monter 5 tourelles doubles de 203 mm et 12 tubes lance-torpilles sur un croiseur de plus de 200 mètres de long, mais qui au final ne jaugeait que 10 000 tonnes en standard. Ils pouvaient filer à 35,5 noeuds. Le secret résidait en partie dans leur largeur, presque inchangée par rapport aux Aoba, et leur donnant un rapport longueur/largeur de 12 pour un. Leur protection fut largement améliorée, avec un blindage interne contre avion plus épais, une triple coque et des sections transversales de réduit central en arc renforcé. En réalité le tonnage de ces navires en 1941 était de 11 000 tonnes en standard.

Le Myoko en 1942.

Le Myoko en 1942.

En 1934-36, leurs affûts simples de 120 mm cédèrent la place à des tourelles doubles de 127 mm, leurs tubes lance-torpilles fixes à deux bancs quadruples rotatifs, avec 4 mitrailleuses de 13.2 mm supplémentaires et deux catapultes installées sur les flancs. En 1940-41 eut lieu une seconde refonte concernant les mâts et superstructures, l'ajout de 8 canons de 25 mm AA et surtout de deux nouveaux bancs quadruples de tubes lance-torpilles sur les flancs, pour un total de 16, un record pour un croiseur, et une tendance typique de l'agressivité audacieuse des tactiques Nippones en vogue à l'époque. Ceci obligea à les doter de ballasts latéraux imposants afin de sauvegarder leur stabilité.

En opérations, ces quatre bâtiments, mis sur quille entre 1924 et 1925 et achevés en 1928-29, le Nachi, le Myoko, l'Ashigara et l'Haguro, se révélèrent de redoutables combattants, très activement employés, et qui défirent tous leurs adversaires Américains, Britanniques et Hollandais jusqu'en 1943. Le Myoko est semble t'il (les photos sont rares et de qualité médiocre), le seul à avoir été camouflé. Ils participèrent notamment à la bataille de Leyte, où le Nachi, dans la confusion et la furie des attaques, entra en collision et endommagea gravement le Mogami. Peu avant cette bataille, leur armement AA avait atteint 52 canons de 25 mm, au prix de l'enlèvement de deux bancs de tubes lance-torpilles. Ils survécurent à la bataille de Samar (Leyte), le Nachi étant coulé en novembre 1944 au large de Manille par des avions de l'US Navy, le Myoko, dèjà très endommagé à Leyte, succomba à un torpillage de l'USS Bergall en décembre 1944. Il coula en eaux peu profondes dans le détroit de Malacca, et son épave fut dynamitée en 1946. Le Haguro et l'Ashigara furent coulés respectivement en mai et juin 1945, l'un par les torpilles des destroyers Britanniques au large de Penang lors de la reconquête de la Malaisie, et le second par le sous-marin Britannique HMS Trenchant dans le détroit de Bangka.

Spécifications techniques
Déplacement 13 000 t. standard -14 740 t. Pleine Charge
Dimensions 203,76 m long, 20,60 m large, 5,66 m de tirant d'eau
Machines 4 hélices, 4 turbines, 12 chaudières, 130 000 cv.
Vitesse maximale 34 noeuds
Blindage De 100 à 25 mm
Armement 10 canons de 152 (5x2), 8 canons de 12, 8 de 25 AA, 12 mitt. 13.2 mm AA, 16 TLT 610 mm (4x4), 3 avions
Equipage 773