Index
Articles
Forum
Médias
Histoire et politique
Liens et pub
Information diverses
Contact
Événements militaires
Armes d'infanterie
Chars
Véhicules
Avions
Navires
Artillerie




Rapides classe Kongo

Japon, 1941

Cuirassés rapides

Les quatre croiseurs de bataille de la classe Kongo, lancés en 1912-13 étaient d'origine Britannique, construits pour la flotte Nippone. Il s'agissait du Kirishima, du Hiei, du Kongo et du Haruna. Il s'agissait des premiers navires de ligne modernes de la marine Japonaise, et des plus puissants navires de guerre de sa flotte, ainsi que du pacifique. Rapides (28 noeuds), mais bien peu protégés, comme tous bons navires de ce type, ils furent totalement refondus, gagnant un blindage considérable, qui les fit reclasser comme cuirassés. En revanche, leur vitesse tomba à 26 noeuds, leur tonnage, enflant pour passer de 27 500 à 30 000 tonnes en standard. En 1931, tous les trois avaient étés refondus de la sorte, perdant une cheminée et leur mât avant devenant un tour blindée en pagode. Enfin, leur artillerie principale passa d'une hausse de 33 à 43°. Le Hiei avait été désarmé et transformé en navire-école, mais il fut réarmé en 1936-40, lors de la seconde refonte de ces quatre navires.

Le Kirishima en 1941.

Le Kirishima en 1941.

Leurs machines furent changées, avec un doublement de puissance, une vitesse passée à 30 noeuds, ce qui permit également de renforcer leur blindage. Le Hiei eut une superstructure entièrement nouvelle, qui servit de modèle pour les Yamato. Ils furent allongés et reçurent une batterie AA conséquente. Ils disposaient de 4 canons de 40 mm et 8 mitrailleuses de 13,2 mm, mais rapidement ceux ci furent remplacés par des batteries de 25 mm (20), puis 34 en 1943, avec deux tourelles de 100 mm supplémentaires et de 100 à 118 de 25 mm en 1945. Dès 1944, le Kongo et le Haruna reçurent un radar. Les Kongo auraient dû être suivis des quatre Amagi, armés de pièces de 381 mm, puis des Tosa, de pièces de 457 mm, mais aucun de ces monstres programmés en 1918 ne verra le jour du fait du traité de Washington.

Ils furent très actifs durant le conflit, particulièrement dans les Salomon. Deux furent coulés lors de la seconde bataille de Guadalcanal, le Hiei le 13 et le Kirishima le 15 novembre 1942, le premier frappé par plus de 50 coups au but des croiseurs et achevé à la torpille, et le second criblé d'impacts de ces mêmes croiseurs et du cuirassé USS Washington à faible distance, mais restant toujours à flot, les Japonais eux-mêmes le sabordèrent pour éviter sa capture. Le Kongo et le Haruna faisaient partie de l'escadre principale de Toyoda, celle de Kurita, avec le Yamato et le Nagato, à la bataille de Samar (Leyte) en octobre 1944. Le Kongo, attaqué par le destroyer USS Hoel, lors d'une attaque risquée et désespérée, le détruisit presque à bout portant. Il endommagea également très sérieusement les Johnston et Heerman. Les deux cuirassés Nippons seront pris à partie par l'aviation Américaine, puis se retireront vers midi. A peu près un mois plus tard, le 21 novembre, le Kongo sera torpillé par le submersible USS Sealion et coulera lentement (2 heures) permettant de sauver une bonne partie de son équipage. Le Haruna sera le dernier à survivre jusqu'en juillet 1945. Comme tant d'autres rescapés de la marine Nippone, il était à Kure lorsque les raids américains l'anéantirent. Il coulera en eaux peu profondes le 28 et sera renfloué pour démolition en 1946.

Spécifications techniques
Déplacement 32 150 t. standard -36 050 t. Pleine Charge
Dimensions 222 m long, 29 m large, 9,72 m de tirant d'eau
Machines 4 hélices, 4 turbines, 11 chaudières, 136 000 cv.
Vitesse maximale 30,5 noeuds
Blindage Ponts 120-96, blockhaus 330, ceinture 300, tourelles, 330, barbettes 300
Armement 8 canons de 356 (4x2), 14 de 152 (barbettes), 12 canons de 127 (6x2), 34 de 25 mm AA, 3 avions
Equipage 1 437