Index
Articles
Forum
Médias
Histoire et politique
Liens et pub
Information diverses
Contact
Événements militaires
Armes d'infanterie
Chars
Véhicules
Avions
Navires
Artillerie




Classe Shokaku

Japon, 1939

Porte-avions

Ces deux porte-avions lourds célèbres furent approuvés en 1937 dans le but de constituer une amélioration considérable du Hiryu et du Soryu, jugés désormais dépassés. On s’attacha non seulement à les agrandir pour en augmenter les capacités d’emport, d’avions comme de carburant et de mazout, mais aussi de les protéger pus efficacement. Ils adoptaient un double hangar encore relativement peu protégé, seuls les magasins à munitions bénéficiant de protections allant de 100 à 165 mm.

Le Zuikaku en février 1944.

Le Zuikaku en février 1944.

Peu après Midway, on profita de leur immobilisation pour couler du béton dans les espaces existants entre les cloisons des citernes. De ce fait, le Shokaku qui fut lancé en 1939 et achevé en août 1941, son jumeau le Zuikaku en septembre, étaient opérationnels tous deux au moment de l’opération « Tora » contre Pearl Harbor. Ils embarquaient 84 avions, dont 72 étaient opérationnels à tout instant, les autres gardés en réserve, ce qui constituait un record pour le Japon. Une troisième unité fut attribuée à cette classe, suite à une erreur des services de renseignements Américains, le Ryukaku. Il fut en fait confondu avec le Shoho durant la bataille de la mer de corail.

Leur DCA durant leur vie opérationnelle fut augmentée considérablement, passant à 70 puis 96 pièces de 25 mm AA, s’y ajoutant 6 lance-roquettes à 28 tubes. Leur carrière opérationnelle fut assez riche, puisque après Pearl Harbor, ces deux unités furent engagées lors de la bataille de la mer de Corail, le Shokaku étant atteint gravement en mai 1942, puis encore en octobre lors de la bataille des îles Santa Cruz, et en fin de compte torpillé et coulé par le USS Cavalla lors de la bataille des Philippines le 19 juin 1944. Son jumeau de Zuikaku participa à ces mêmes batailles sans dommages trop importants mais pas à la bataille du cap Engano, lors de la grande opération de Leyte en octobre 1944 où il fut touché par pas moins de 6 torpilles et 7 bombes avant de rendre l’âme. A cette date son parc aérien n’était que peu efficace, ayant perdu beaucoup d’appareils et constitué de pilotes novices pour la plupart.

Spécifications techniques
Déplacement 25 675 t. standard -32 100 t. Pleine Charge
Dimensions 257,50 m long, 26 m large, 8,87 m de tirant d'eau
Machines 4 turbines à vapeur, 8 chaudières, 160 000 cv.
Vitesse maximale 34,2 noeuds
Blindage Ceinture 70, magasins 130-165, pont machines 100 mm
Armement 16 x 127 AA, 42 x 25 mm AA, 84 avions
Equipage 1 660