Index
Articles
Forum
Médias
Histoire et politique
Liens et pub
Information diverses
Contact
Événements militaires
Armes d'infanterie
Chars
Véhicules
Avions
Navires
Artillerie




Hiryu

Japon, 1937

Porte-avions

Issu du programme de 1931-32 qui incluait le Soryu, le Hiryu fut mis sur cale deux ans après et s’en inspirait étroitement. Il était de la même taille et du même tonnage, reprenait la plupart de ses caractéristiques, mais était élargi d’un mètres pour emporter du carburant et du mazout supplémentaires. Par ailleurs, les protections internes étaient renforcées et la proue relevée d’un pont pour garantir une meilleure tenue en mer. Son îlot de passerelle était par contre reporté au centre du navire, et à tribord. Enfin sa DCA fut augmentée de 3 pièces de 25 mm AA et il embarquait 2 avions de plus.

Le Hiryu.

Le Hiryu.

Le Hiryu fut lancé en novembre 1937 et achevé en juillet 1939. Il était opérationnel au déclenchement de la guerre. Sa vie opérationnelle fut relativement courte : Il fut de l’armada qui se dirigea sur Pearl Harbor en Décembre 1941, et prit part aux débarquements Nippons et à la grande offensive du pacifique, et faisait partie de l’escadre de Yamamoto lors de l’opération « Mi » consistant à s’emparer de l’île de Midway, un atoll ayant une position stratégique évidente dans le pacifique, jalon entre la côte américaine et Japonaise, base aérienne américaine et base de transit pour la Pan American. Dans cette opération d’envergure capitale, le Hiryu occuppe la flotte de Nagumo composée également du Kaga, de l’Akagi et du Soryu. A 10h24, après avoir grâce aux chasseurs Zéro, repoussé plusieurs attaques Américaines, et au moment ou décolle le premier appareil de la contre-offensive, une escadrille de bombardiers en piqué fond sur les quatre bâtiments. Le Hiryu, comme les autres, à son pont et ses hangars encore chargé de bombes, les pleins ont étés faits et l’essence d’aviation imprègne encore les entreponts, mais il à la chance d’être assez loin des trois autres à ce moment là. L’attaque américaine anéantit les trois porte-avions, mais le Hiryu parvient à faire décoller ses appareils sans dommages.

Ces derniers sauvent l’honneur de la flotte combinée en allant couler le USS Yorktown, seule perte Américaine majeure de la bataille.

La première attaque à lieu à 10h40, la seconde est lancée à 12h45. Le contre-amiral Yamaguchi, qui est à bord du navire, pense que deux grands porte-avions Américains ont étés détruits. Mais le Yorktown ne sombrera que 5 jours plus  tard, après avoir été évacué, et torpillé par un sous-marine qui suivait sa trace. Le Hiryu paiera cette attaque bien avant : Vers 17 heures, une vague d’appareils de la Navy, venant du Hornet et de l’Entreprise, que Yamaguchi croyait hors de combat, frappent le Hiryu très gravement. Ce dernier ne coule pas, mais ce sont des destroyers américains qui lui porteront le coup de grâce le lendemain avec leurs torpilles. Avec la perte du Hiryu et des trois autres bâtiments, de pilotes chevronnés et d’équipages entraînés, le Japon se retrouvait privé de toute possibilité d’anéantir ce qui restait de la flotte du pacifique dans un court délai.

Spécifications techniques
Déplacement 17 300 t. standard -21 900 t. Pleine Charge
Dimensions 227,40 m long, 22,32 m large, 7,84 m de tirant d'eau
Machines 4 turbines à vapeur, 8 chaudières, 153 000 cv.
Vitesse maximale 34,3 noeuds
Blindage Ceinture 90, ponts magasins 56-150, Pont machines 25 mm
Armement 12 x 127 AA, 31 x 25 mm AA, 73 avions
Equipage 1 101