Index
Articles
Forum
Médias
Histoire et politique
Liens et pub
Information diverses
Contact
Événements militaires
Armes d'infanterie
Chars
Véhicules
Avions
Navires
Artillerie




L'aéronavale soviétique

URSS, 1928-1945

Bien qu'ayant une fantastique façade maritime, la Russie n'a qu'une faible expérience dans la construction d'hydravions, à l'image de sa modeste flotte. La Russie Tsariste opérait très peu de modèles, et en 1925, les soviétiques partent de nouveau d'une page blanche. Bien qu'à terme, Beriev devienne le spécialiste incontesté de ce domaine, d'abord pour son pays, puis pour le monde, les avionneurs s'essayant à ce genre se comptaient sur les doigts d'une main.

L'Aviatsiya Voenno-Morskovo Flota ne compte dans les années trente que quelques escadrilles équipées d'hydravions. Les besoins de la flotte, n'ayant que trois cuirassés et trois croiseurs, sont assez réduits, et l'on se focalise surtout sur des appareils à long rayon d'action: A partir de 1931, et jusqu'en 1935, 410 Tupolev Ant-7, héritier des réussis TB-1 ( le bombardier-torpilleur TB1P à flotteurs ne sera en revanche jamais produit en série ), seront mis en service au sein de la flotte. Toutefois, ces bimoteurs seront tous reversés à l'aviation civile, opérant pour aéroflot ou pour des lignes du cercle polaire en 1941. L' Ant-8 est un hydravion qui en dérive directement. Jamais pleinement opérationnel en 1931, on décida de ne pas le produire. L'Ant 22, plus moderne et développé à la même époque possédait deux coques comme les Savoia-Marchetti Italiens, mais il ne fut pas non plus autre chose qu'un prototype.

Tupolev ANT-8 en 1931

Tupolev ANT-8 en 1931

Aux côtés de ces grand appareils, figuraient les légers Shavrov Sh2, construits à partir de 1932. Conçus par Shavrov pour effectuer son premier vol en 1930, il furent les "bonnes à tout faire" de l'aviation soviétique, servant pour l'écolage, la reconnaissance, la garde-pêche, la liaison, ou comme ambulance. Lent, mais robuste, comme la plupart des appareils soviétiques, il était encore utilisé au début des années soixante...

Mais le grand standard de l'aviation soviétique non embarquée fut sans conteste le Beriev MBr-2. Conçu par cet ingénieur, il se révéla pourvu de toutes les qualités des hydravions standards de ce type. C'était un monomoteur à aile haute et moteur poussant surélevé afin d'éviter les embruns, fiable et particulièrement solide. Il devint naturellement le grand standard Russe durant les années trente et jusqu'en 1945, avec plus de 1365 exemplaires. En 1941, le MBr-2 était en cours de remplacement par le Beriev Be-4.

A ses côtés on trouvait deux autres monomoteurs embarqués, le Beriev Be-2 ( KOR-1 ), proche des Boeings et NAF ( Naval Aircraft Factory ), embarqué en standard sur les navires Russes grâce à ses dimensions réduites. Autre avion très utilisé, d'une conception assez inspirée par l' IMAM Ro-43 Italien. Idéalement, il pouvait servir d'hydravion de chasse, mais c'était aussi fictionnel que pour son équivalent transalpin. Le nombre d'exemplaires produits reste une énigme, mais vraisemblablement autour d'une centaine.

Le plus grand hydravion de l'aviation navale soviétique était le Chetverikov Che-2 ( premier vol en 1937 ), seul bimoteur des VV-S. Il les équipa jusqu'en 1941, avec l'arrêt de la production suite à l'invasion. 50 exemplaires avaient vu le jour.

Le dernier hydravion Russe de la seconde guerre mondiale fut le Beriev Be-4 ( KOR-2 ), conçu en 1939 pour remplacer le MBR2. Il effectua son premier vol en 1940 mais la production se trouva interrompue par l'avance Allemande. Jusqu'en 1942, un petit nombre vit le jour. Il possédait un moteur extrêmement volumineux monté au-dessus de son aile parasol.

L'autre grand standard bimoteur Russe était le GST construit à plus de 1000 exemplaires de 1939 à 1945 à Taganrog, avec des moteurs Russes et l'aides d'ingénieurs Américains: Il s'agissait de la version locale construite sous licence ( acquise en 1938 ) du Consolidated Catalina.

Par ailleurs, l'aéronavale utilisait des bombardiers basés à terre pour la lutte antinavire, dont un spécialisé, le Lliouchine Ll-4T ( premier vol en 1937 ), version lance-torpilles spécialisée du DB-3 de bombardement des VV-S. D'ailleurs, d'autres Ll-4, ainsi que des DB-3T servaient également à leurs côtés, notamment sur la façade de la Baltique et pour la flotte du Nord, opérant au-dessus de la zone de Mourmansk.

Shavrov Sh2:

Monomoteur basé à terre, servant en seconde ligne en 1941. Ambulance, liaison, écolage.

Spécifications techniques
Équipage 2 hommes
Motorisation 1 Mikuline M11 en étoile de 100 cv
Vitesse maximale 140 km/h
Rayon d'action 1 210 km
Masse à vide 980 kg
Envergure 13 m
Longueur 8,20 m
Armement 1 mitrailleuse SBkA8 de 7,62 mm

Beriev Be-2 (Kor1):

Monomoteur biplan embarqué, servant en première ligne en 1941. observation, réglage d'artillerie, lutte ASM.

Spécifications techniques
Équipage 2 hommes
Motorisation 1 Mikuline M25A en étoile de 750 cv
Vitesse maximale 240 km/h
Rayon d'action 870 km
Masse à vide 1 800 kg
Envergure 11 m
Longueur 8,85 m
Armement 1 mitrailleuse SBkA8 de 7,62 mm poste arrière, 2 fixes ailes avant supérieure, 100 kgs. de charges offensives
Beriev BE-2 en 1936

Beriev BE-2 en 1936

Beriev Be4 (Kor2):

Monomoteur aile parasol embarqué, servant en première ligne en 1941. Observation, réglage d'artillerie, lutte ASM.

Spécifications techniques
Équipage 2 hommes
Motorisation 1 Schvetsov M62 en étoile de 670 cv.
Vitesse maximale 360 km/h
Rayon d'action 950 km
Masse à vide 2 055 kg
Envergure 12 m
Longueur 10,05 m
Armement 1 mitrailleuse SBkA8 de 7,62 mm poste arrière, 300 kgs. de charge offensive
Beriev BE-4 en 1940

Beriev BE-4 en 1940

Beriev MBR2:

Monomoteur aile haute basé en mer, servant en première ligne en 1941. Reconnaissance, observation, réglage d'artillerie, lutte ASM et antinavire.

Spécifications techniques
Équipage 3 hommes
Motorisation 1 Mikuline M34B en étoile de 740 cv.
Vitesse maximale 272 km/h
Rayon d'action 2 065 km
Masse à vide 2 475 kg
Envergure 19 m
Longueur 13,50 m
Armement 2 mitrailleuses ShkAS de 7,62 mm poste arrière, 500 kgs. de charges offensives
Beriev MBR-2 en 1935

Beriev MBR-2 en 1935

Chetverikov Che-2 (MDR-6):

Bimoteur à aile haute basé en mer, servant en première ligne en 1941. Reconnaissance, lutte ASM, lutte antinavire.

Spécifications techniques
Équipage 4 hommes
Motorisation 2 Mikuline M63 en étoile de 960 cv.
Vitesse maximale 365 km/h
Rayon d'action 1 800-2 500 km
Masse à vide 4 100 kg
Envergure 19,50 m
Longueur 14,68 m
Armement 1 mitrailleuse ShkAS de 7,62 mm, 1 UBS 12,7 mm poste arrière, 1000 kgs. de charges offensives
Chetverikov Che-2 en 1937

Chetverikov Che-2 en 1937

GST ( Catalina ):

Bimoteur à aile parasol basé à terre, servant en première ligne en 1941-45. Observation, liaison, transport, Reconnaissance, lutte ASM.

Spécifications techniques
Équipage 6 hommes
Motorisation 2 Mikuline M90 en étoile de 1200 cv.
Vitesse maximale 280 km/h
Rayon d'action 3 800 km
Masse à vide 5 500 kg
Envergure 22 m
Longueur 16 m
Armement 2 mitrailleuses SBkA8 de 7,62 mm poste arrière, 1830 kgs. de charges offensives

Lliouchine Ll-4T:

Bimoteur à aile basse basé à terre, servant en première ligne en 1941. Reconnaissance, lutte ASM et antinavire.

Spécifications techniques
Équipage 4 hommes
Motorisation 2 Mikuline M88A en étoile de 1100 cv.
Vitesse maximale 445 km/h
Rayon d'action 4 260 km
Masse à vide 7 000 kg
Envergure 21,44 m
Longueur 14,80 m
Armement 2 mitrailleuses SBkA8 de 7,62 mm poste arrière, 1 UBS de 12,7 mm, 2000 kgs. de charges offensives ou 2 torpilles 950 Kgs
Lliouchine Ll-4T en 1937

Lliouchine Ll-4T en 1937