Index
Articles
Forum
Médias
Histoire et politique
Liens et pub
Information diverses
Contact
Événements militaires
Armes d'infanterie
Chars
Véhicules
Avions
Navires
Artillerie




Classe Pennsylvania

États-Unis, 1915

Cuirassés

Le Pennsylvania et l'Arizona furent deux dreadnoughts programmés en 1913, et qui constituaient une amélioration des Nevada précédents en disposant de tourelles uniformément triples au lieu de deux doubles et deux triples, ce qui leur donnait un total de 12 pièces au lieu de 10. Comme précédemment ils portaient aussi 22 pièces de 127 mm en barbettes, 4 canons AA de 76 mm et 2 tubes lance-torpilles sous-marins latéraux de 533 mm. Leur protection ASM avait été singulièrement améliorée par rapports aux précédents, cette arme n'étant pas encore prise au sérieux en 1911. Ils furent mis en chantier en 1913-14, lancés en mars et juin 1915 et achevés en juin et novembre 1916.

Le cuirassé USS Pennsylvania en 1944

Le cuirassé USS Pennsylvania en 1944

Ils furent pleinement opérationnels en 1917, lors de l'entrée en guerre des USA, le Pennsylvania, configuré comme navire-amiral, devenant le "flagship" de la flotte Américaine de l'Atlantique jusque à la fin de la guerre. Il escorta le paquebot qui amenait le président Wilson en France pour la conférence de Versailles de décembre. L'Arizona faisait partie de la 6e escadre en 1918, et débarqua des marines pour protéger le consulat des USA à Constantinople le 14 mai 1919 au moment de l'occupation Grecque. Le Pennsylvania menaça le 18 août 1921 de débarquer son contingent de 400 marines au Costa Rica lors d'un différent frontalier. Les deux navires subirent en 1919-21 une petite refonte, avec l'enlèvement de leurs canons de 127 mm des barbettes autres que celles du réduit central, l'ajout de 2 nouvelles passerelles sur leurs mâts en corbeille, et l'ajout de 4 canons de 76 mm AA sur le toit du rouf de batterie. On les dota également d'une petite plate-forme pour avion sur la seconde tourelle avant, deux autres recevant des télémètres.

Ils furent repris en main en 1930 pour une reconstruction radicale. Ils reçurent notamment les nouvelles machines à turbines des cuirassés annulés de la classe North Dakota, leurs mâts en corbeille remplacés par de hauts mâts tripodes, leur superstructure reconstruite, leurs 12 pièces de 127 mm rehaussées dans une nouvelle batterie de pont, et une catapulte installée sur la troisième tourelle, avec deux grues en cou d'oie. Enfin, leurs 12 chaudières furent remplacées par des modèles plus modernes, avec un gain d'espace utilisé pour des réserves de mazout et de la protection SM. Des contre-acrènes furent soudés et on élimina du même coup leurs deux TLT sous-marins initiaux. Ils reçurent 8 pièces de 76 supplémentaires et 12 mitrailleuses lourdes de 12,7 mm. C'est dans cet état qu'ils étaient lorsque eut lieu l'attaque Nippone sur Pearl Harbour. L'Arizona reçut une bombe dans sa soute à munition et sa coque explosa. Il se retourna et coula rapidement, entraînant dans ses flancs des centaines de marins, piégés. Lorsque sa coque fut totalement retournée, elle continua à sa remplir pendant plus de deux jours, noyant progressivement ses compartiments et chassant devant elle les infortunés survivants prisonnier de leur énorme cerceul d'acier. Des équipes tentaient de les sortir en attaquant la coque au marteau-piqueur et à la dynamite, de bien peu d'effets vu son épaisseur. La plupart des morts de cette attaque furent ceux de l'Arizona. Il n'a jamais été démoli et gît toujours, bien que retourné, dans la rade, servant de mémorial: Une construction fut installée sur ce qui fut sa passerelle à cette fin.

Le Pennsylvania était en cale sèche dans le "battleship row" et fut également gravement touché, notamment par des bombes. Il fut plus tard jugé réparable et son état nécessita quatre mois de labeur. Il fut ensuite totalement reconstruit et modernisé, d'octobre 1942 à février 1943. Une patie de ses hublots furent bouchés, sa passerelle retouchée, de nouveaux télémètres et un radar ajoutés, sa superstructure de batterie reconstruite, avec les barbettes éliminées et remplacées par 8 tourelles de 127 mm standard, armement complété par 11 affûts quadruples Bofors de 40 mm et 50 canons de 20 mm en affûts simples. Enfin, on supprima la catapulte de la tourelle arrière de même que les pesantes grues, et une nouvelle catapulte fut installée à la poupe, tandis que le mât tripode arrière était éliminé et remplacée par un mât simple de détection.

Remis en service, le Pennsylvania participa à tous les grands engagements de l'US Navy, à Saipan, à Guam, à Leyte ou elle était des cuirassés de l'escadre d'Oldendorf, avant de revenir à Puget Sound (New York) pour une nouvelle et courte refonte (Mars-juillet 1945). Il revint en opération sur les côtes Japonaises en Août 1945 et fut frappé par une attaque d'avions torpilleurs et de Kamikazes le 12. Elle revint alors aux USA pour de nouvelles réparations, apprenant en route la capitulation. On convertit ensuite le navire, sommairement réparé, en cible test pour le premier test de l'atoll de Bikini. Elle survécut à l'explosion nucléaire du premier, puis du second, n'ayant pas subi de grands dommages, puis fut utilisé comme navire-cible pour des bombardements. Le dernier de ces exercices le coula, le 10 février 1948.

Spécifications techniques
Déplacement 33 400 t. standard -35 930 t. Pleine Charge
Dimensions 185,3 m long, 32,4 m large, 9,20 m de tirant d'eau
Machines 4 hélices, 4 turbines Curtis, 6 chaudières Bureau Express, 33 375 cv.
Vitesse maximale 21 noeuds
Blindage De 356 mm (ceinture) à 406 mm blockhaus et 457 mm Tourelles - augmentation pont protection 44-50 mm
Armement 12 canons de 356 (4x3), 16 de 127 mm (8x2), 44 canons de 40 mm (11x 4), 50 de 20 mm AA, 3 hydravions
Equipage 2 290