Index
Articles
Forum
Médias
Histoire et politique
Liens et pub
Information diverses
Contact
Événements militaires
Armes d'infanterie
Chars
Véhicules
Avions
Navires
Artillerie




Classe Ranger

États-Unis, 1933

Porte-avions

Le porte-avions USS Ranger fut le troisième PA Américain (sans compter le vieux charbonnier Langley), après les deux ex-croiseurs de bataille reconvertis de la classe Lexington. Il fut le premier Porte-avions Américain dessiné en tant que tel, mais immatriculé CV4 (le Langley était le CV1). Il était assez léger pour tirer parti au maximum des limitations du traité de Washington, qui envisageait à l'époque (1922) des unités de 20 000 tonnes au plus. En fait, il s'avérera bien vite qu'il était étroit pour les nouveau appareils de l'aéronavale. Il ne devait pas avoir de passerelle au départ, mais ce furent les aviateurs eux-mêmes qui en exigèrent une, notamment comme point de repère à l'appontage.

Le USS Ranger en 1939

Le USS Ranger en 1939

Parmi ses autres singularités, ses cheminées séparées en six tubes latéraux et orientables. Sa protection ASM était toute symbolique du fait d'un tonnage des plus réduit (14 000 tonnes standard prévus), et la DCA modeste. Il n'avait d'ailleurs aucun armement lourd antinavire, comptant déjà sur son aviation embarquée comme force d'interposition. Son groupe aérien, important, comptait 78 avions dont 36 chasseurs, 36 bombardiers-torpilleurs et 4 appareils de liaison et de reconnaissance. Il était un peu trop étroit et léger, peu stable dans le gros temps et pour cette raison il ne servit pas longtemps en opération en première ligne, d'abord en Afrique du Nord fin 1942 (Opération Torch, campagne de Tunisie), puis opéra en Norvège avec la Home fleet en protection des convois vers Mourmansk, et en 1944, il fut réintégré dans les eaux territoriales et servit comme navire-école des aviateurs de l'aéronavale. On le dota d'un nouveau radar et on débarqua ses canons de 127 mm en compensation. Ils servit de navire-test pour les nouvelles procédures de détection de première alerte qui seront monnaie courante durant la guerre froide. Cependant, jugé trop exigu pour les nouveaux jets de l'aéronavale et trop peu stable, il finira sous les chalumeaux des démolisseurs en 1947.

Spécifications techniques
Déplacement 14 575 t. standard -15 577 t. Pleine Charge
Dimensions 234,50 m long, 33,37 m large, 6,83 m de tirant d'eau
Machines 2 hélices, 2 turbines , 6 chaudière Babcock & Wilcox, 53 500 cv.
Vitesse maximale 29,25 noeuds
Blindage Max : 51 mm
Armement 8 canons de 127, 8 canons de 20 mm AA, 76 avions
Equipage 1 788