Index
Articles
Forum
Médias
Histoire et politique
Liens et pub
Information diverses
Contact
Événements militaires
Armes d'infanterie
Chars
Véhicules
Avions
Navires
Artillerie




D'escorte classe Casablanca

États-Unis, 1943-44

Porte-avions d'escorte

La classe Bogue ayant étée largement expérimentée avec succés, il était prouvé que de tels bâtiments pouvaient fournir une couverture aérienne aux escadres de débarquement du pacifique, tout en continuant de servir dans l'Atlantique. Plutôt que de disperser d'autres séries entre plusieurs modèles de cargos reconvertis, Henry J. Kaiser, le richissime détenteur des plus grands et des plus prolifiques chantiers de cargos standards rapides, à Vancouver, au Canada, proposa à l'amirauté de produire 100 PA d'escorte en un temps record (moins d'un an), basés sur sa méthode de construction des cargos. Le président, sensibilisé à cet appel, approuva ainsi la construction de 50 bâtiments dans un premier temps.

Le USS St Lô en novembre 1944, au moment de la bataille de Leyte

Le USS St Lô en novembre 1944, au moment de la bataille de Leyte

Les Casablanca furent donc la classe de porte-avions la plus prolifique de l'histoire. Bien que plus étroits et exigus que les Bogue, leurs cales plus grandes faisaient qu'ils pouvaient embarquer plus d'avions et de carburant. Ils étaient également nettement plus rapides grâce à leurs turbines, venant de cargos rapides destinés à échapper aux U-Bootes. Ils furent effectivement construits en un temps record, le premier, le USS Casablanca, mis sur cale en novembre 1942 et mis en service actif en juillet 1943 et le dernier, le USS Shamrock Bay, en novembre 1943 et mars 1944 (soit construit en 5 mois...). Ils furent donc prêts à temps pour les grandes opérations du pacifique, et 5 seront coulés au combat, le Liscome Bay en novembre 1943, les Gambier Bay et St Lô le même jour durant la bataille de Leyte - victime des tirs des unités Japonaises, puis de kamikazes, puis le USS Ommaney Bay en janvier et le Bismarck sea en février 1945 (Kamikazes).

Après la guerre, certains servirent un temps comme unités de support ASM et de transport grâce à leurs hélicoptères embarqués, et démolis en 1960.

Spécifications techniques
Déplacement 8 188 t. standard -10 902 t. Pleine Charge
Dimensions 156,16 m long, 33 m large, 6,32 m de tirant d'eau
Machines 2 hélices, 2 turbines Skinner Unaflow, 4 chaudières Babcock & Wilcox, 9 000 cv.
Vitesse maximale 19 noeuds
Blindage Aucun
Armement 1 de 127, 8 de 40 (4 doubles), 12 de 20 mm, 27 avions
Equipage 860