Index
Articles
Forum
Médias
Histoire et politique
Liens et pub
Information diverses
Contact
Événements militaires
Armes d'infanterie
Chars
Véhicules
Avions
Navires
Artillerie




USS Argonaut

États-Unis, 1927

Submersible

Les croiseurs submersibles développés par les Allemands en 1917-18 trouvèrent chez les alliés un intérêt certain, tant les prouesses des U-Bootes les avaient impressionnés à leurs dépends. La technologie Allemande en la matière était largement en avance, et c'est tout naturellement, que les différentes nations engagées dans le conflits récupérèrent après-guerre divers submersibles de ce type pour étude. Il en naquit une série de "croiseurs-submersibles", un concept d'unité d'autonomie planétaire et capable de soutenir la comparaison en matière d'artillerie avec les plus puissants croiseurs. Ces unités hors-normes n'étaient rien en comparaison de celles qui dormaient dans les cartons. La France, pour sa part, lança en 1929 le Surcouf, la Grande-Bretagne le HMS XI en 1921, l'Italie le Balilla en 1927. Les USA avaient dans leurs cartons un tel projet en 1919, mais le design du V4 (futur Argonaut) subit quelques modifications. Certes, son autonomie restait exceptionnelle, avec plus de 18 000 milles nautiques en surface. Sa vitesse restait basse, car on craignait d'abord les vibrations: Le V4 fut progressivement redéfini comme mouilleur de mines, éclipsant les projets les plus délirants de submersibles à tourelles de 203 mm jaugeant jusqu'à 20 000 tonnes.

Le USS Argonaut, SS166, cent soixante-sixième sous-marin américain, en 1941

Le USS Argonaut, SS166, cent soixante-sixième sous-marin américain, en 1941

Le USS Argonaut ainsi redéfini en 1922 pour emporter 60 mines, fut mis sur cale en 1925, lancé à Porsmouth en 1927 et achevé en 1928. Il possédait deux canons de croiseur (152 mm) et 2 mitrailleuses. Sa coque comme ses diesels étaient des copies fidèles des derniers submersibles allemands. L'hydravion embarqué fut finalement supprimé des plans définitifs. En service en 1941, il avait été modifié pour transporter des troupes sous le nom d'APS1 en lieu et place de ses anciens silos à mines. Et c'est ainsi, que durant le conflit, il débarqua notamment avec l'USS Nautilus (APS2) des Marines à Makin Island les 17 au 19 août 1942. Il fut perdu en janvier 1943. Ce fut le plus grand sous-marin Américain en service, et il faudra attendre l'arrivée du USS Nautilus à propulsion nucléaire (1959) pour lui succéder à ce titre.

Spécifications techniques
Déplacement 2 878 t. surface/ 4 045 t. Plongée
Dimensions 116,13 m long, 10,2 m large, 4,8 m de tirant d'eau
Machines 2 hélices, 2 diesels et Moteurs electriques, 3175/2200 cv.
Vitesse maximale 13,6 noeuds surface/ 7,4 noeuds plongée
Blindage Aucun
Armement 2 canons de 152, 2 mitrailleuses de 12,7 mm, 4 TLT 533 mm proue, 60 mines
Equipage 86