Afin de remplacer ses fusils Rolling Block monocoup, la Grèce a décidé de moderniser son armement en adoptant le fusil Mannlicher Schoenauer, représentant le nec plus ultra de l’époque. En effet, à cette époque, la situation de la Grèce était extrêmement tendue avec ses voisins, les guerres balkaniques n’ayant pas apporté de solutions pérennes. Le fusil avait la particularité d’avoir un magasin rotatif au lieu d’un seul bloc. Cette caractéristique mécanique permettait d’avoir un fusil théoriquement moins lourd et une fiabilité d’approvisionnement lors du rechargement et de la répétition. Il possédait une culasse à verrou à quatre temps. Il adoptait le calibre 6.5×54 Mannlicher-Schoenauer, réputé pour sa stabilité de vol et sa pénétration. La Grèce a commandé à Steyr-Mannlicher un peu moins de 200 000 armes. Elles arboraient les armoiries du royaume de Grèce sur le tonnerre. L’arme s’est révélée finalement fiable et robuste durant la Première Guerre mondiale contre les Bulgares et les Turcs. Entre les deux guerres, étant satisfaite du fusil, la Grèce a passé une commande à Breda pour 105 000 fusils Mannlicher Schoenauer 1903 afin de combler les stocks, car, à cause des traités de Versailles, la firme Steyr ne pouvait plus honorer les commandes. Lors des hostilités déclenchées durant la Seconde Guerre mondiale, d’abord par les Italiens puis par les Allemands, les fusils ont combattu aux côtés des fusils Berthier, Lebel et Gras cédés par la France pendant le conflit intérieur dans l’armée grecque. Le fusil Philipiddis est un fusil qui a concurrencé le Mannlicher Schoenauer pour son adoption dans l’armée grecque. Celui-ci est dérivé d’un modèle antérieur de fusil de la firme Mannlicher, notamment le modèle 1891 hollandais. Pour des raisons politiques, notamment de préférence nationale, il a été symboliquement adopté à partir de 1925. Peu seront construits à Athènes. Le fusil LELAKIS est un fusil Philipiddis mais avec une culasse et un boîtier culasse modifié du fusil Gras. Profitant des stocks excédentaires de fusils Gras obsolètes cédés par la France pendant le premier conflit, ils ont créé un fusil en 1923 à moindre coût, pouvant épauler les Mannlicher-Schoenauer. Le fusil RIGOPOULOUS est un prototype directement dérivé du fusil Mannlicher Schoenauer 1903 en modifiant la culasse pour le rendre semi-automatique avec des tringles et une culasse rotative. Le prototype a été conçu en 1941, mais peu seront construits à cause de l’occupation allemande. Les fusils Mannlicher Schoenauer 1903 seront remplacés dans les années 60 par les fusils HK G3 de fabrication locale.

 

 

Fusil Philipiddis

 

Fusil Lelakis

 

Plan technique du fusil semi automatique Rigopoulos

 

Spécifications techniques

Fonctionnement Manuel à verrou
Calibre 6,5 mm
Munition 6,5×54 mm Mannlicher Schoenauer
Cadence de tir 15 coups/min
Capacité 5 cartouches
Portée 1500 m
Masse 3,7 kg
Longueur 1 126 mm
Longueur du canon 725 mm
Vitesse initiale 700 m/s

 

Merci à Alves Eric pour sa contribution