Italie, 1937

Cuirassés Classe Litorrio

Le Litorrio à été le premier grand navire de ligne construit par l’Italie depuis la décision de l’abandon des quatre Carracciolo, depuis donc les deux Duilio en 1913. Ces navires devaient intégrer non seulement les concepts développés par les grandes nations en la matière en matière de « super-dreadnought » ou encore de « cuirassés rapides », un concept développé après les leçons de la bataille du Jutland, mais aussi d’intégrer les expérimentations faites lors de la refonte des deux Cavour, commencée en 1933.

 

L'Italia, ex-Litorrio avec son camouflage de 1943, peu avant l'armistice Italienne.

L’Italia, ex-Litorrio avec son camouflage de 1943, peu avant l’armistice Italienne.

Globalement il s’agissait de réconcilier la vitesse et le blindage, absent sur les croiseurs de bataille. C’est en 1930 que débutent les études de ce navire, sous la direction d’Umberto Pugliese. On doit alors répondre au mieux aux deux Strasbourg construits par les Français. Incontestablement, cette classe était largement supérieure: Avec un déplacement de 40 000 tonnes, soit 5000 de plus que la limite fixé par les traités, elle possédait un canon supplémentaire par son arrangement en trois tourelles triples, et d’un calibre de 381 mm au lieu de 330. Leur vitesse était même supérieure, avec un blindage largement plus épais. Au total quatre unités furent programmées, le Litorrio et le Vittorio Veneto pour le premier plan et le Roma et l’Impero pour le second, reporté à 1942. Ces deux derniers étaient d’ailleurs sensiblement différents. Tous étaient équipés d’une grande catapulte à l’arrière avec un hangar pour trois hydravions.

Le Litorrio qui était le fleuron de la Regia Marina fut achevé en mai 1940, juste à temps pour l’entrée en guerre de l’Italie. Il avait été précédé par le Vittorio Veneto, en service depuis la fin de ses essais en avril. Le Litorrio fut le premier navire de guerre italien à recevoir un radar, en septembre 1941. Le Litorrio fut frappé par 3 torpilles à Tarente. Il participa à divers engagement dont la bataille de la grande Syrte. Survivant à des attaques aériennes en mars et juin 1942 et surtout en avril 1943. Peu après la chute de Mussolini, le 30 juillet 1943, il fut rebaptisé Italia. Le 9 septembre 1943, il fut attaqué lors de la capitulation Italienne par les bombes guidées de la Luftwaffe. Il fut traversé par une bombe volante à l’avant, qui explosa en mer. Il fut interné à Malte jusqu’en 1945, puis envoyé en Égypte jusqu’en 1947. attribué aux USA en dommages de guerre, il fut refusé et démoli en 1950-55. Son sister-ship, le Vittorio Veneto, touché lors de la bataille du cap Matapan, fut torpillé par l’HMS Urge en octobre 1941, puis endommagé par des avions de la RAF en juin 1942 à la Spezia. Le Veneto fut attribué à la grande Bretagne en dommages de guerre, qui exigèrent sa démolition.

 

Spécifications techniques

Déplacement 40 720 t. standard -45 200 t. Pleine Charge
Dimensions 237,76 m long, 32,82 m large, 9,60 m de tirant d’eau
Machines 4 hélices, 4 turbines, 8 chaudières Yarrow, 128 000 cv.
Vitesse maximale 30 nœuds
Blindage Ceinture 280, pont 160, tourelles 350,blockhaus 260 mm
Armement 9 canons de 381 (3×3), 12 de 152 (4×3,4×2), 4 de 120, 12 de 90 AA, 20 de 37 (8×2, 4), 16 de 20 mm AA (8×2), 3 avions
Équipage 1 950