Japon, 1925-27

Destroyers Classe Mutsuki

Les Mutsuki étaient la cinquième et dernière classe de destroyers issus des Minekaze de 1919, le nouveau standard de destroyers de première classe de la flotte impériale. Ils suivaient les Kamikaze de 1922-23, différaient par leurs dimensions plus importantes, et surtout leur armement de tubes lance-torpilles de 610 mm au lieu de 533, leur donnant une puissance de feu largement supérieure aux navires des flottes alliées.

 

Le Mutsuki en 1944.

Le Mutsuki en 1944.

Ils étaient en outre assez polyvalents, capables d’effectuer des missions de dragage et de mouillage de mines grâce à des rails et des équipements dédiés. 12 navires numérotés de 19 à 34 furent construits. Leurs caractéristiques d’origines étaient de 1445 tonne à pleine charge pour 37,2 nœuds, 4 pièces de 120, 6 TLT en deux bancs, deux mitrailleuses AA et 150 DC.

Déjà dépassés en 1928, avec la sortie des Fubuki, ils furent reconvertis en 1941 en transports de troupes rapides, s’alourdissant d’équipements, perdant deux de leurs canons, et gagnant 10 canons de 25 mm AA, avec 36 DC en casier et quatre mortiers. En 1943-44, les pertes en destroyers se firent si importantes, que beaucoup furent réarmés de leurs deux pièces de 120 mm. Certains furent camouflés, comme le Mutsuki ci-dessus. En juin 1944, ils avaient 25 canons de 20 mm et 5 mitrailleuses de 13,2 mm. En opération, ils furent engagés à plein dans les furieux combats des Salomon, ou la plupart furent coulés. Le Kisaragi fut même coulé 3 jours après Pearl Harbor. Les autres survécurent jusqu’en 1944, et furent victimes de l’écrasante domination aérienne américaine. Aucun ne passa l’année 1944.

 

Spécifications techniques

Déplacement 1 590 t. standard -1 880 t. Pleine Charge
Dimensions 100,2 m long, 9,16 m large, 2,96 m de tirant d’eau
Machines 2 hélices, 2 turbines, 4 chaudières, 38 000 cv.
Vitesse maximale 34 nœuds
Blindage Aucun
Armement 4 canons de 120, 10 canons de 25 AA, 36 DC, 4 LC, 6 TLT 610 mm (2×3)
Équipage 150