Index
Articles
Forum
Médias
Histoire et politique
Liens et pub
Information diverses
Contact
Événements militaires
Armes d'infanterie
Chars
Véhicules
Avions
Navires
Artillerie




Les submersibles spéciaux japonais

Japon, 1941-1945

I-Les Submersibles de transport:

-Type Yu1:

Ce type d'unités non offensives avaient pour unique but de ravitailler les garnisons des chapelets d'îles du pacifique sud et d'échapper aux torpilles des submersibles ou de l'aviation américaine. Ils emportaient 40 tonnes de chargement. La classe Yu1 fut la première, avec 12 unités, opérationnelles en 1944. La plupart furent perdus au combat ou coulées en rade lors de raids de bombardiers. Une poignée avait survécu en 1945, démolie en 1947.

Spécifications techniques
Déplacement 276 t. standard -370 t. Plongée
Dimensions 41 m long, 4 m large, 3 m de tirant d'eau
Machines 1 hélice, 1 diesel et 2 mot. elect., 400/75 cv.
Vitesse maximale 10 noeuds surface / 5 noeuds plongée
Blindage Aucun
Armement 1 canon de 37 mm AA
Equipage 13
-Type Yu1001:

Ces submersibles cargos de taille plus importante dérivaient directement des Yu1. 14 unités furent construites et opérationnelles, les dernières début 1945. 4 survécurent au conflit. La classe Yu2001 devait les épauler, mais les exemplaires entamés ne seront jamais terminés.

Spécifications techniques
Déplacement 329 t. standard -400 t. Plongée
Dimensions 49 m long, 5 m large, 2,6 m de tirant d'eau
Machines 1 hélice, 1 diesel et 2 mot. elect., 700/100 cv.
Vitesse maximale 12 noeuds surface / 6 noeuds plongée
Blindage Aucun
Armement 1 canon de 37 mm AA
Equipage 16
-Type SS:

Ces unités de taille modeste remédiaient au problème de temps pour leur construction en étant simplifiés à l'extrême (5 mois). Ils étaient nettement plus spacieux que les précédents, pouvant embarquer 60 tonnes de fret. Les 10 premiers entrèrent en service en 1945, et deux ne seront jamais terminés. Tous seront démolis en 1946. 80 autres étaient prévus, mais la décision de mise en chantier fut annulée.

Spécifications techniques
Déplacement 370 t. standard -493 t. Plongée
Dimensions 44,5 m long, 6 m large, 4 m de tirant d'eau
Machines 1 hélice, 1 diesel et 2 mot. elect., 400/150 cv.
Vitesse maximale 10 noeuds surface / 5 noeuds plongée
Blindage Aucun
Armement 1 canon de 25 mm AA
Equipage 21

II-Submersibles d'attaque légers:

-Type A (1934-42):

Ces unités spéciales étaient des submersibles d'attaque très réduits, capables d'opérer dans la rade de bases bien protégées, à faible profondeur. Les premiers prototypes du type A furent deux unités construites en 1934, suivis du Ha1 et 2 en 1936, puis de la série Ha3 (50 unités) jusqu'en 1939 et des Ha 54 à 61 jusqu'en 1942. Ils devaient êtres transportés par des transports d'hydravions spécialement adaptés, des submersibles croiseurs type C1, et ont étés opérés pour l'attaque de Pearl Harbor (échec), de Diégo-Suarez et de Sydney.

Il s'agissait véritablement de mini-submersibles, avec leur moteur électrique et leurs deux tubes lance-torpilles sans recharge. leur autonomie de 80 milles nautiques à basse vitesse leurs interdisaient d'opérer seuls. Leurs tubes lance-torpilles avaient un calibre trop faible pour être vraiment efficace contre les navires de ligne, en revanche leur excellente vitesse submergée, de loin supérieure à celle des submersibles "normaux" était un avantage considérable.

Spécifications techniques
Déplacement 45,3 t. Plongée
Dimensions 24,5 m long, 1,85 m large, 1,85 m de tirant d'eau
Machines 1 hélice, 1 mot. elect., 600 cv.
Vitesse maximale 19 noeuds surface / 24 noeuds plongée
Blindage Aucun
Armement 2 TLT 457 mm
Equipage 2
-Type B/C (1943-44):

L'un des gros points noire de la classe précédente, son autonomie très faible, était dû à l'absence d'un diesel qui aurait permit de recharger les batteries en surface. On y remédia avec le Ha-53, ou type B, qui servit de prototype aux Ha62-76 ou type C. Leur autonomie totale s'apparentait à 420 nautiques, ce qui leur autorisait de bien meilleures capacités de déploiement. Cependant les dimensions de ces unités devant rester limitées, la place réservée au moteur était faible et ce moteur diesel était de faible puissance, ne leur autorisant que 6,5 noeuds en surface, leur vitesse submergée restant excellente. 15 Type C seront construits.

Spécifications techniques
Déplacement 49 t. Plongée
Dimensions 24,9 m long, 1,88 m large, 1,88 m de tirant d'eau
Machines 1 hélice, 1 diesel +1 mot. elect., 40/600 cv.
Vitesse maximale 6,5 noeuds surface / 18,4 noeuds plongée
Blindage Aucun
Armement 2 TLT 457 mm
Equipage 3
-Type D Koryu (1944-45):

Les derniers submersibles de poche Japonais, les plus répandus ou les plus connus sous le nom de Koryu, étaient encore agrandis pour aménager un diesel de plus forte puissance tandis que l'on réduisait leur moteur électrique. Il en résulta des unités capable de parcourir 1000 nautiques, ce qui était bien plus utile en opération. Par contre, leur vitesse submergée tombait à 16 noeuds, ce qui restait malgré tout satisfaisant.

Leur armement n'évoluait pas, mais leur équipage passait à 5 hommes. Ils étaient prévus pour une production en série (construction en 30 jours), 750 devant êtres prêts le 1er septembre 1945. Mais les bombardements cassèrent tant le potentiel industriel Nippon que seulement 212 furent finalement entamés et un nombre incertain lancés et rendus opérationnels. Environ 115 ont effectivement servi, dont un certain nombre convertis en submersibles-suicides, les tubes lance-torpilles étant remplacés par une charge explosive de 600 Kgs.

Spécifications techniques
Déplacement 58,4 t. Plongée
Dimensions 26,2 m long, 2 m large, 2 m de tirant d'eau
Machines 1 hélice, 1 diesel +1 mot. elect., 150/500 cv.
Vitesse maximale 8 noeuds surface / 16 noeuds plongée
Blindage Aucun
Armement 2 TLT 457 mm
Equipage 5
-Kairyu (1945):

Ces derniers submersibles de poche Japonais, étaient très inpirés par les Seehund Allemands construits en masse. Ils portaient deux torpilles sur les flancs. Ils pouvaient être également utilisés en kamikazes avec une charge de 600 Kgs de TNT à la place des torpilles. Avec leur diesel ils pouvaient parcourir 450 milles en surface. Grâce à leur construction simplifiée, il était possible de les produire à la chaîne, en trente jours chacun. 760 avaient été spécifiés pour le 1er septembre 1945, mais seulement 212 furent construits, et un nombre inconnu furent opérationnel. Ils étaient côtiers et à cette date, la plupart des dernières unités porteuses avaient été coulées. Un grand nombre furent saisis par les troupes américaines sur les côtes après la capitulation.

Spécifications techniques
Déplacement 19 t. Plongée
Dimensions 17,3 m long, 1,3 m large, 1,3 m de tirant d'eau
Machines 1 hélice, 1 diesel +1 mot. elect., 85/80 cv.
Vitesse maximale 7,5 noeuds surface / 10 noeuds plongée
Blindage Aucun
Armement 2 TLT 457 mm
Equipage 2

III-Kaiten (Torpilles Humaines)

-Kaiten type 1 (1944-45):

Parmi les "armes spéciales" développées figurent les torpilles Kamikazes. Les torpilles pilotées ne sont pas des idées neuves. Dès les années trente, un groupe secret de marins Italiens cherchaient à développer des torpilles pilotables, qui donneront plus tard les fameuses "Maïales". Mais ces dernières n'étaient que des véhicules de transport. Les Allemands conçurent également en 1945 divers types de submersibles de poche et de torpilles pilotées, qui cette fois étaient quittées par leur utilisateur, en combinaison de plongée, peu avant l'impact, barre bloquée. Une torpille pilotée a cet avantage de pouvoir intervenir avec beaucoup plus de précisons, au contraire de celles qui sont lancées dans le feu de l'action: C'est un peu la comparaison de l'obus et du missile: L'un est un projectile libre dont les chances de succès dépendent de nombreux facteurs, l'autre est dirigé de frappe de la manière la plus efficace. Bien avant l'apparition des têtes chercheuses, (et bien que les derniers submersibles Allemands disposaient de redoutables torpilles acoustiques) c'est un être humain qui devait se charger de cette tâche, action dangereuse dans un cadre "normal", mais qui devenait parfaitement simple dans un cadre aussi extrême que le fanatisme Japonais à la fin de la guerre. C'est ainsi que naquirent les "torpilles kamikazes."

C'était une arme "jetable", constructible en très vastes quantités, une arme du désespoir. Techniquement, elle s'appuyait sur le corps d'une torpille standard de 610 mm (Type 93), que l'on avait modifiée et agrandie pour avoir une plus grande autonomie et porter une charge offensive nettement plus importante, avec de la place pour un poste de commande rudimentaire: Le pilote était sanglé à bord, sous une bulle de plexiglas, verrouillée avant lancement (mais pas pour les premières, où on envisageait encore de sauver la vie de son pilote), et se dirigeait à l'aide d'un simple manche. La vitesse était pré-définie au départ, réglée sur 30 noeuds (47 Km/h). Une partie de cette torpille était un corps de ballast, qui lui permettait de rester immergé à une certaine profondeur. Le moteur était le même que les torpilles standard, à oxygène liquide. L'autonomie était donc extrêmement limitée, et ces "unités" étaient opérés depuis des destroyers, des transports de troupes et autres navires reconvertis. 400 environ furent produits de cette série 1. On ne leur connaît pas de succès flagrant en opération.

Spécifications techniques
Déplacement 8,2 t. Plongée
Dimensions 14,7 m long, 1 m large, 1 m de tirant d'eau
Machines 1 hélice, 1 mot. ox.liq., 550 cv.
Vitesse maximale 30 noeuds
Blindage Aucun
Armement Charge offensive 1550 Kgs. TNT
Equipage 1
-Kaiten Type 2/4 (1945):

Les Kaiten type 2, conçus et construit en 1945 à hauteur de quelques exemplaires seulement: Ils inauguraient un nouveau moteur révolutionnaire fonctionnant au peroxyde d'hydrogène, leur donnant une vitesse de plus de 45-50 noeuds. Mais ce dernier était coûteux et complexe à construire, et les bombardements avaient laminé les réserves et les capacités de production. Le Kaiten 3 resta un autre prototype sans suite.

Les Kaiten type 4 profitaient du corps des type 2 tout en revenant à un moteur à oxygène, un peu plus performant toutefois. Une vingtaine sera produite, mais on ignore leur vie opérationnelle.

Spécifications techniques
Déplacement 18 t. Plongée
Dimensions 16,5 m long, 1,35 m large, 1,35 m de tirant d'eau
Machines 1 hélice, 1 mot. elect., 1500 cv.
Vitesse maximale 40 noeuds
Blindage Aucun
Armement Charge offensive 1800 Kgs TNT
Equipage 1