Le Danemark, constatant l’agressivité croissante de son voisin, l’Allemagne, décide en 1940 de commander en urgence 158 unités du canon léger automatique de 20 mm Madsen en prévention. Ce choix est motivé par le fait que le canon était déjà exporté vers l’Amérique latine et la Chine, où sa réalisation de haute qualité a prouvé sa fiabilité dans son cycle de fonctionnement. Les Chinois ont même tenté de copier le canon Madsen à travers l’arsenal de Nanjing, mais sans succès. Il prendra le nom officiel de M/38 dans l’armée danoise. Son mécanisme est une extrapolation du système Madsen adapté aux pressions du 20 mm. Son obus de 20 mm était capable de percer à 100 mètres 42 mm d’acier et 32 mm à 300 mètres. Le canon utilisait un magasin tambour de 15 obus et était opéré par un équipage de 7 soldats. Il pouvait être transporté à pied, attelé à un véhicule ou installé sur un véhicule.

Au final, le canon Madsen M/38 a été le pilier de tous les combats sur le front danois grâce à sa polyvalence, étant utilisé en anti-char, anti-aérien, anti-personnel et anti-navire. Lors de l’invasion du Danemark, les Danois ont réussi avec un seul canon à mettre hors d’usage 11 Panzer II et 2 Panzer I, mais cet exploit n’a pas pu stopper le cours des événements historiques.

 

Madsen 38 Anti-Tank

 

Spécifications techniques

Fonctionnement Court recul du canon
Calibre 20 mm
Munition 20x120mm
Portée 1500 m
Cadence ~400 coups/minute
Poids 54 kg
Capacité 15 cartouches
Longueur totale 2500 mm
Longueur du canon 1200 mm
Vitesse de l’ogive 900 m/s

 

Merci à Alves Eric pour sa contribution