Il s’agit d’un système d’arme révolutionnaire basé sur le principe de l’annulation du recul. Cela repose sur la loi physique stipulant que tout mouvement vers l’avant applique son effet contraire dans l’autre sens. Afin d’annuler cet effet, il est nécessaire de produire la même force de mouvement dans les deux sens. Ce concept se traduit par une douille comportant des orifices, de sorte que lors du tir, la quantité de mouvement produite lors de l’expulsion de l’obus est compensée par une quantité égale de mouvement appliquée par les gaz de combustion dans le sens opposé. Cela permet la création d’armes de gros calibre, légères et facilement maîtrisables. La contrepartie est le surcoût de production des obus par rapport aux obus classiques.

En 1940, la firme Carl Gustav met en application des recherches initiées depuis les années 20. Ce sont les ingénieurs Hugo Abramson et Harald Jentzen qui conçoivent un lanceur avec une munition spécifique de 20 mm, la 20×180 mmR, capable de percer 40 mm à 100 mètres à partir de 1942. L’obus peut être explosif ou explosif avec un obus anti-blindage en tungstène, avec une portée effective réelle de 300 mètres. L’obus est introduit par l’arrière via une culasse rotative à verrou de type Venturi. Bien que l’arme puisse être facilement transportée et utilisée par un seul homme, elle est généralement utilisée en binôme, avec un tireur et un rechargeur.

L’arme évolue en fonction des avancées dans le blindage des véhicules blindés pendant la guerre. En 1943, le calibre est porté à 37 mm, puis en 1945 à 47 mm. Au total, 3240 unités sont commandées entre 1942 et 1944 par la Suède, et elles sont immédiatement adoptées par l’armée suédoise sous le nom de « pansarvärnsgevär m/42 », dont 1000 unités en 20 mm. En 1948, une version de 84 mm est lancée, devenant l’arme utilisée jusqu’à aujourd’hui, capable de percer 400 mm.

 

 

Spécifications techniques

Fonctionnement Un coup à la fois, culasse manuelle
Munition 20x180R
Cadence de tir 5 tirs/min
Portée 300m
Masse 11 kg
Longueur 1450 mm
Vitesse initiale 900 m/s

 

Merci à Alves Eric pour sa contribution