Lors de la Première Guerre mondiale, les États-Unis ont déployé en France le fusil à pompe Winchester Model 1897, largement éprouvé pendant la guerre des Philippines en 1900 lors de la répression de la rébellion des Moros. Connu sous le nom de « trench gun, » il était principalement utilisé pour des missions de garde et de nettoyage des tranchées. Sa polyvalence et son efficacité ont dépassé les attentes, au point que les Allemands ont convoqué une commission à Genève en raison de l’utilisation de chevrotine en plomb, en violation présumée des accords internationaux. Les Américains ont répondu à ces préoccupations en adoptant la chevrotine en acier.

Le fusil, équipé d’un canon court, d’un magasin tubulaire, d’un bouclier thermique et d’une baïonnette, était caractérisé par une manipulation fluide de la pompe, résultat de l’invention de John Browning. L’arme a continué à jouer un rôle actif pendant la Seconde Guerre mondiale, étant utilisée par l’armée et les marines américaines. Sa carrière s’est également prolongée au cours des conflits coréens et vietnamiens avant d’être progressivement remplacée par les modèles plus modernes tels que les fusils à pompe Mossberg et Remington.

 

Fusil à pompe Winchester M1897

Fusil à pompe Winchester M1897

 

Spécifications techniques

Fonctionnement Mécanisme à pompe
Calibre .12
Munition .12/70
Cadence de tir 20 coups/min
Capacité 5 cartouches
Portée 50 m
Masse 3.6 kg
Longueur 990 mm
Longueur du canon 508 mm
Vitesse initiale 390 m/s

 

Merci à Alves Eric pour sa contribution