En 1936, l’Estonie a acheté 4 fusils antichar Solothurn S18-100. Satisfaite de leur performance, l’Estonie a décidé de produire localement à l’arsenal de Tallinn 20 exemplaires par rétro-ingénierie afin d’équiper son infanterie avec une arme antichar légère. Ces fusils ont pris le nom officiel de fusil antichar Solothurn-Arsenal. Chaque arme était manipulée par deux hommes : un tireur et un pourvoyeur chargé de recharger l’arme à l’aide d’un chargeur de 10 cartouches. Leur fonctionnement reposait sur le court recul du canon et la rotation de la culasse. Lors de l’invasion de l’Estonie en 1940, les fusils antichar se sont révélés efficaces contre les blindés légers russes, notamment les T-26, BT-5 et BT-7. La munition standard de 20 mm était capable de perforer jusqu’à 11 mm à une distance de 500 mètres.

 

 

 

Spécifications techniques

Fonctionnement Semi-automatique, court recul de canon
Calibre 20 mm
Munition 20×105 mm
Cadence de tir 10 coups/min
Capacité 10 cartouches
Portée 1000 m
Masse 45 kg
Longueur 1760 mm
Longueur du canon 925 mm
Vitesse initiale 735 m/s

 

Merci à Alves Eric pour sa contribution