Suite à la défaite de la France contre l’Empire allemand en 1870, il est décidé d’améliorer le fusil modèle 1866, dit « Chassepot », pour des raisons économiques et rationnelles. Le fusil Chassepot était un bon fusil avec d’excellentes performances, mais il souffrait de problèmes d’encrassement liés à sa cartouche combustible et à la fragilité de celle-ci. En 1874, le fusil « Gras » (le nom du contrôleur de la manufacture) est adopté. Il s’agit d’un fusil Chassepot tirant des cartouches métalliques de 11mm et s’armant automatiquement à chaque mouvement de la culasse en arrière. D’ailleurs, en plus de ceux qui sont produits par les manufactures d’État, quasiment tous les fusils modèles Chassepot seront convertis en modèle Gras, prenant la dénomination 1866/74. Il s’agit d’un fusil très solide, bien construit, avec une munition puissante et précise pour l’époque. Le fusil a participé à toutes les guerres coloniales où il a été apprécié par les troupes à sa juste valeur. Il sera, avec sa baïonnette, l’arme principale de la police municipale parisienne. À l’arrivée des fusils modèles Lebel et Berthier, la plupart des fusils Gras ont été stockés en réserve opérationnelle. Vu l’hécatombe du début de la guerre de 1914, la France a dû sortir les fusils Gras en urgence afin d’équiper ses troupes et stabiliser la situation au front. Le besoin de la guerre étant énorme, l’État français décide de convertir certains fusils Gras en 8mm Lebel. En effet, le 8mm est une extrapolation du 11mm Gras, la conversion était simple et économique. Cette version deviendra le modèle 1874/M14. Il aura la même fonction que les fusils Remington Rolling Block en 8mm, c’est-à-dire équiper les troupes auxiliaires. À partir des années 20, des stocks du fusil Gras seront vendus au domaine public et transformés en armes de chasse. Certains seront donnés à des armées amies comme la Russie ou le gouvernement de la République espagnole par des fournisseurs tiers durant la guerre civile. À l’aube de la Seconde Guerre mondiale, bien qu’il fût déjà périmé avant même la Première Guerre mondiale, ce vénérable fusil équipait encore des troupes de sentinelles qui gardaient les aérodromes des forces françaises ou des postes d’observations et d’alertes. Même si certains ont fait feu contre les Allemands, sa fonction principale était une arme de défense.

 

Fusil d'ordonnance 1874

Fusil d’ordonnance 1874

 

Spécifications techniques

Fonctionnement Culasse à verrou
Calibre 11 mm, 8mm version M14
Munition 11x59R 8x50R Lebel
Cadence de tir 15 coups/min
Capacité 1 cartouches
Portée 1000 m
Masse 4,2kg
Longueur 1310 mm
Longueur du canon 795 mm
Vitesse initiale 390m/s 650m/s version M14

 

Merci à Alves Eric pour sa contribution