Après la chute du régime fasciste italien en 1943, le nouveau gouvernement royaliste italien s’est rallié aux Alliés, et les États-Unis ont fourni des fusils semi-automatiques M1 Garand à la nouvelle armée italienne. Apprécié pour ses performances supérieures par rapport aux vieux fusils Carcano, le M1 Garand a été officiellement adopté par l’Italie comme fusil réglementaire sous le nom de Fucile « Garand » M1, calibre 7,62 mm. Dès 1945, le gouvernement italien a acquis la licence de production, et Beretta a produit 100 000 exemplaires jusqu’en 1950 pour ses propres besoins et ceux de ses alliés.

Avec l’entrée de l’Italie dans l’OTAN et l’attente prolongée pour le développement du fusil M14 par les États-Unis, l’Italie a décidé de créer sa propre évolution du M1 Garand, aboutissant au fusil Beretta BM-59. Les fusils Garand ont été déployés lors des batailles dans le nord de l’Italie contre la redoutable ligne défensive Siegfried, où ils ont affronté à la fois les forces italiennes restées fidèles au régime fasciste et les Allemands.

Le fusil M1 Garand est un modèle semi-automatique avec un magasin interne utilisant des clips de 8 cartouches. Réputé pour sa solidité, sa robustesse et sa précision, le M1 Garand offrait un avantage significatif par rapport aux fusils à verrou. Son mécanisme semi-automatique permettait une cadence de tir plus rapide tout en maintenant la précision, car le tireur pouvait maintenir son regard sur la cible tout en tirant. En combat urbain, cela permettait de répondre rapidement aux changements tactiques, une tâche difficile avec les fusils à verrou qui nécessitaient un réarmement manuel après chaque tir raté.

 

 

Spécifications techniques

Fonctionnement Semi-automatique
Calibre .30 (7,62 mm)
Munition .30-06 (7,62×63 mm)
Cadence de tir 30 coups/min
Capacité Clip de 8 cartouches
Portée Utile : 1000 m / max : 4400 m
Masse 4,9 kg
Longueur 1 092 mm
Longueur du canon 610 mm
Vitesse initiale 853 m/s

 

Merci à Alves Eric pour sa contribution