La Grèce adopte en 1877 le fusil Mylonas-Nagant, un fusil à bloc tombant inspiré du fusil belge Comblain. 9500 exemplaires sont produits par l’entreprise Nagant. Cependant, insatisfaite, la Grèce décide d’adopter le fusil réglementaire français, le fusil 1874 « Gras ». Comme la manufacture d’État française n’a aucune vocation commerciale, son objectif est le bien et l’autosuffisance nationale. La Grèce se tourne alors vers l’entreprise Steyr pour produire le fusil Gras à son compte. Steyr fabrique 57000 fusils et 6000 carabines du système « Gras » pour la Grèce. Ce fusil satisfait pleinement l’armée grecque, devenant son fusil réglementaire jusqu’à son remplacement par le Mannlicher Schönauer 1903. Le fusil Mylonas sera versé à la Police grecque. Les fusils « Gras » sont attribués aux unités de réserve et auxiliaires.

Avec le déclenchement de la Première Guerre mondiale, la Grèce est contrainte de rejoindre l’Entente en raison de la Bulgarie et de l’Empire ottoman. Pour soutenir ses efforts de guerre, la France offre à la Grèce un important stock de fusils Gras. Bien que déjà obsolète avant la guerre, ce geste permet aux Grecs, comme aux Français quelques mois auparavant, de libérer des fusils modernes du front vers l’arrière. De plus, la munition est toujours produite par la manufacture d’Athènes. Le fusil participe à la guerre gréco-turque qui suit. À partir de 1923, le stock étant trop important, les Grecs commencent à transformer les fusils Gras en fusils Lelakis pour soutenir les Mannlicher Schönauer 1903. Pendant la Seconde Guerre mondiale, les fusils Gras restent actifs en arrière-front ou dans les lignes de fortifications, continuant leur service dans la résistance et la guerre civile jusqu’en 1949.

 

 

Spécifications techniques

Fonctionnement Culasse à verrou
Calibre 11 mm
Munition 11x59R
Cadence de tir 15 coups/min
Capacité 1 cartouche
Portée 1000 m
Masse 4,2 kg
Longueur 1310 mm
Longueur du canon 795 mm
Vitesse initiale 390 m/s

 

Merci à Alves Eric pour sa contribution