Lors de son indépendance en 1918, l’Estonie hérite d’un stock de 40 000 exemplaires de fusils Mosin-Nagant. Ces fusils équiperont les unités en complément des fusils P14. Après avoir acquis son indépendance en 1920, en 1922, l’Estonie achète un stock de 64 000 fusils Mosin-Nagant de surplus à l’Angleterre. Au début des années 30, l’Estonie se rend compte que les fusils Mosin-Nagant sont dans un piteux état de service en raison de l’usure. Elle décide alors de les remettre à niveau et de changer les pièces usées et les organes de visée par l’arsenal de Tallinn. Les Mosin-Nagant rénovés prennent le nom de KL300. De même, en 1935, il est décidé de convertir jusqu’en 1939 certains fusils KL300 en une carabine moderne avec un canon de 600 mm, qui prendra officiellement le nom de Tallinn M1935. 6 720 exemplaires seront produits. En 1939, 74 000 fusils étaient disponibles et ils combattent l’agression soviétique, puis les fusils KL300 et les Tallinn M1935 sont privilégiés pour équiper les milices SS sous occupation allemande car les munitions de calibre 7.62x54mm R étaient plus facilement fournies. Les fusils KL300 et M1935 sont des fusils à verrou avec un magasin interne de 5 coups.

 

Soldat estonien avec un kl300

 

Spécifications techniques

Fonctionnement Manuel
Calibre 7.62 mm
Munition 7.62×54 mm R
Cadence de tir 15 coups/min
Capacité 5 cartouches
Portée Pratique : 750 m
Masse 3.65 kg
Longueur 1234 mm
Longueur du canon 729 mm
Vitesse initiale 810 m/s

 

Merci à Alves Eric pour sa contribution