Il s’agit des fusils semi-automatiques russes ASV 36, SVT 38 et SVT 40 que les Finlandais capturaient et remettaient officiellement en stock sous le nom de 7.62 aut KiV/36, 7.62 aut KiV/38 et 7.62 aut KiV/40. Les Finlandais ont énormément apprécié les 3000 exemplaires des ASV 36 et des SVT 38 capturés durant la guerre d’Hiver. L’arme correspondait aux méthodes d’engagement de l’armée finlandaise, permettant de livrer un feu précis rapidement. Beaucoup d’entre elles étaient équipées de lunettes de tir à longue distance.

Durant la guerre de Continuation, 17 000 autres exemplaires furent capturés par les Finlandais. Les usines de Sako et de VKT se chargeaient de les réparer et de les maintenir opérationnels. La demande était telle qu’en 1941, l’état-major a demandé à Sako et VKT d’élaborer une copie améliorée. Sako a conclu que le SVT 38 présentait des fragilités au niveau du percuteur, du fût en bois et un canon trop fin. À cette occasion, Sako présenta le TaPaKo, un clone amélioré du SVT 38. VKT fit de même et présenta son prototype L/39. Les essais pour l’adoption ont continué jusqu’au milieu des années 50 puis furent abandonnés suite à l’adoption du RK/54 (AK-47), puis par la suite du RK62 (Valmet).

À la fin des hostilités, les Finlandais ont répertorié 6000 exemplaires restants. Les fusils ASV et SVT fonctionnent par emprunt de gaz avec un piston à longue course qui percute la culasse.

 

Spécifications techniques

Fonctionnement Semi-automatique, emprunt de gaz
Calibre 7,62 mm
Munition 7,62×54 mm R
Cadence de tir 30 coups/min
Capacité 10 cartouches
Portée Utile : 1 200 m
Masse 3,85 kg
Longueur 1 226 mm
Longueur du canon 625 mm
Vitesse initiale 735 m/s

 

Merci à Alves Eric pour sa contribution