L’Empire Qing se trouvait fatalement dans l’obligation de se moderniser pour ne pas subir de nouvelles guerres injustes. Même si cela était déjà trop tard, et rien ne pouvait empêcher l’effondrement de l’empire chinois, la Chine a pris en compte le retour d’expérience de la guerre russo-japonaise et a décidé d’acheter des fusils mitrailleurs Madsen dès 1904. En 1909, une copie a été faite dans l’usine de Canton. Après la chute de l’empire, la République de Chine a immédiatement commandé 150 mitrailleuses Madsen en 1913. Puis, avec la guerre qui a suivi entre nationalistes, communistes et seigneurs de guerre, le besoin en mitrailleuses Madsen a été exponentiel, et en 1935, la République de Chine a passé une commande de 300 mitrailleuses supplémentaires. Lorsque le Japon a envahi la Chine, en 1940, la République de Chine a passé une dernière commande de mitrailleuses Madsen, totalisant 3300 unités. Il est à noter que bien que les mitrailleuses de marque Madsen aient été achetées, il est impossible de connaître exactement le nombre, à part une estimation de quelques milliers de mitrailleuses Madsen chinoises fabriquées à Canton. Comme toutes les copies Madsen sans licence d’origine britannique sous la marque Rexter depuis 1905 que la Chine a achetées en grand nombre, le besoin était trop important. La mitrailleuse Madsen a été primordiale pour les guerres menées par la République de Chine. Elle a fait le lien avec l’arrivée du fusil mitrailleur Zb-26, les deux armes ayant combattu côte à côte jusqu’à la guerre civile de 1949.

 

 

Spécifications techniques

Fonctionnement Automatique recul du canon
Calibre 7,92 mm
Munition 7,92×57 mm JS
Cadence de tir 500 coups/min
Capacité 40 cartouches
Portée 1500 m
Masse 9.9 kg
Longueur 1169 mm
Longueur du canon 480 mm
Vitesse initiale 750 m/s

 

Merci à Alves Eric pour sa contribution