En 1898, le royaume de Norvège décide de contacter la société Hotchkiss afin d’acheter la licence pour produire la mitrailleuse Hotchkiss modèle 1898. Après des négociations, il a été décidé que Kongsberg fabriquerait les mitrailleuses, avec l’aide des ingénieurs de la société Hotchkiss pour assister l’usine de Kongsberg dans la production des modèles 1898.

Le directeur de l’usine avait promis au gouvernement norvégien des économies de production et d’achat ainsi que l’autosuffisance grâce à une arme révolutionnaire. De plus, l’usine était menacée de restructuration en raison de la fin de la production des fusils Krag. Les mitrailleuses seraient de finition excellente et produites à la main de manière quasi-artisanale, sous la supervision d’un maître armurier. Chaque mitrailleuse était testée avec 1100 tirs avant sa mise en service. Les mitrailleuses seraient fiables et très solides, et elles constitueraient la mitrailleuse principale du royaume de Norvège jusqu’à l’arrivée de la mitrailleuse lourde Kongsberg M/29.

En raison du mode de production mis en œuvre, seulement 169 unités furent produites par Kongsberg. Il s’agissait d’une mitrailleuse à emprunt de gaz système Hotchkiss, alimentée par des bandes de 250 cartouches au calibre 6.5×55 suédois. Elles furent intensivement utilisées durant la campagne de Norvège contre les Allemands.

 

 

 

 

Spécifications techniques

Fonctionnement Automatique emprunt de gaz système Hotchkiss
Calibre 6.5 mm
Munition 6.5×55 mm suédois
Cadence de tir 600 coups/min
Capacité Bandes de 250 cartouches
Portée Max 2 400 m
Masse 25,2 kg
Longueur 1 440 mm
Longueur du canon 760 mm
Vitesse initiale 850 m/s

 

Merci à Alves Eric pour sa contribution