Ne pouvant attendre la livraison des pistolets Bergmann-Bayard, le gouvernement décide en 1913 de compléter son arsenal en acceptant l’invention du Comte Campo-Giro. Il s’agit d’un pistolet doté d’un ressort récupérateur puissant entourant le canon, d’une solide et lourde culasse permettant d’absorber la puissante munition de 9mm, ainsi que d’un amortisseur de recul. Contrairement aux normes de l’époque pour des pistolets de cette puissance, habituellement équipés d’un système de culasse calée, celui-ci présente une conception à culasse non calée. Cependant, l’opération de chargement de la culasse nécessite une manipulation précise, évitant d’avoir les mains glissantes.

Produit par Esperanza y Unceta, ce pistolet de transition deviendra l’arme principale des forces armées espagnoles. À l’époque, il se démarque par une puissance de feu exceptionnelle. En 1921, la production cesse après la fabrication de 15 000 unités, et il sera progressivement remplacé par les modèles Astra 400 et 300. Le pistolet Campo-Giro jouera un rôle notable lors de la guerre civile espagnole.

Pistolet Campo-Giro

 

Spécifications techniques

Fonctionnement Semi-automatique, culasse non calée
Calibre 9 mm
Munition 9x23mm Largo
Cadence de tir 50 coups/min
Capacité 8 cartouches
Portée 50 m
Masse 1 kg
Longueur 240 mm
Longueur du canon 165 mm
Vitesse initiale 390 m/s

 

Merci à Alves Eric pour sa contribution