La Bulgarie a décidé d’acquérir auprès de son allié le plus fidèle, la Hongrie, le pistolet Frommer Stop 19M produit par FEG, en complément des Parabellum dans l’armée. Cet armement est loué pour son ingénierie sophistiquée : il utilise le système de long recul de canon, où une partie des gaz est captée après que l’ogive ait quitté le canon. Ces gaz captés font reculer une bague autour du canon, permettant ainsi de déverrouiller la culasse par rotation des tenons de la tête de culasse, qui sert également d’extracteur. Lors du retour de décompression du ressort récupérateur, l’éjecteur s’engage et éjecte la douille vide, tandis que la culasse avance, charge une nouvelle munition dans le canon et se verrouille à nouveau. Malgré cette ingéniosité, le Frommer Stop a rencontré des difficultés commerciales, principalement en raison de coûts de fabrication élevés par rapport à d’autres produits offrant des performances similaires à moindre coût, compte tenu de la pression basse des munitions utilisées.

Les raisons qui ont poussé l’ingénieur Frommer à concevoir ce système sont multiples. D’une part, il cherchait à contourner les brevets protégés par des entreprises telles que Mannlicher, Browning (FN Herstal et Colt), et Brochardt-Luger. D’autre part, Frommer avait déjà testé et développé des munitions .32 (7.65) telles que la 7.65 Frommer, dont la douille est plus petite que la .32 ACP mais dont la puissance est entre 1.5 à 2 fois supérieure. Par exemple, la .32 ACP standard génère entre 170 et 200 joules, tandis que la 7.65 Frommer atteint 300 joules. Ainsi, Frommer avait anticipé une augmentation de la puissance des munitions et avait conçu un système permettant d’absorber le surplus d’énergie par une culasse verrouillée. Cependant, dans la pratique, à l’exception de quelques cartouches expérimentales et spécifiques, les fabricants de munitions et les cartoucheries ont maintenu des pressions compatibles avec les armes à culasse non calée tirant le .32 ACP et le .380 ACP. C’était un pari que Frommer a pris, qui n’a pas abouti, mais à son époque, il était logique de suivre cette voie sans pouvoir prévoir la standardisation des cartouches à culasse non calée.

Ils ont été déployés durant la campagne de 1941 jusqu’en 1944 contre les Yougoslaves, les Grecs et les Soviétiques à la fin.

 

 

Spécifications techniques

Fonctionnement Semi-automatique
Calibre 7,65 mm
Munition 7,65 mm Browning
Cadence de tir 20 coups/min
Capacité 7 cartouches
Portée 50 m
Masse 0,726 kg
Longueur 165 mm
Longueur du canon 102 mm
Vitesse initiale 290 m/s

 

Merci à Alves Eric pour sa contribution