Il s’agit d’une arme révolutionnaire conçue par l’ingénieur Browning à la demande de la Fabrique Nationale d’Herstal. En 1898, la F.N Herstal souhaite se diversifier, en plus du fusil de type Mauser qu’elle produit pour le compte de l’armée belge. Lorsque John Browning présente ses plans du futur pistolet 1900, la fabrique accepte immédiatement, voyant le potentiel commercial. Il s’agit d’un pistolet de défense révolutionnaire, de gabarit et de poids raisonnable, pouvant facilement entrer dans une poche intérieure d’une veste.

John Browning a compris que les pistolets demandant une munition puissante nécessitent une culasse calée, avec un mécanisme et un gabarit conséquents pour absorber la puissance. Ainsi, il a développé une cartouche, la .32 ACP, conçue spécialement pour la défense, développant une pression moyenne, ne nécessitant pas de culasse calée. La munition sera optimisée pour un chargeur et le cycle de chargement automatique. Browning a estimé que c’était la puissance nécessaire pour neutraliser un homme, suivant les recherches de ses prédécesseurs tels que Colt et Smith and Wesson.

Le pistolet avait son ressort récupérateur au-dessus du canon. À sa sortie, c’est un succès colossal pour la Fabrique Nationale. Beaucoup de polices et d’armées dans le monde l’adoptent officiellement ou officieusement. Elle participe à la Première Guerre mondiale, parmi toutes les armées belligérantes, démontrant encore la pertinence du génie de Browning. À l’aube de la Seconde Guerre mondiale, elle était encore l’arme de réserve de l’armée belge. Les Allemands saisiront les FN 1900 comme arme complémentaire pour les troupes auxiliaires.

Pistolet FN Herstal modèle 1900

Pistolet FN Herstal modèle 1900

 

Spécifications techniques

Fonctionnement Simple action
Calibre 7.65 mm
Munition 7.65x53mm
Cadence de tir 25 coups/min
Capacité 7 cartouches
Portée 50 m
Masse 0,625kg
Longueur 172 mm
Longueur du canon 102 mm
Vitesse initiale 280 m/s

 

Merci à Alves Eric pour sa contribution