L’Espagne, forte de sa grande tradition armurière, ne pouvait ignorer les avancées majeures dans le domaine des armes à feu. Après avoir fabriqué des pistolets-mitrailleurs sous licence tels que le Bergmann MP18/28 et le ERMA, elle a pris la décision d’adopter une arme entièrement nationale. C’est la firme Star qui a fourni un fusil-mitrailleur à culasse non calée de type blow-back, caractérisé par une fabrication de haute qualité tant au niveau des finitions que de l’usinage. Il s’agit d’une évolution des pistolets-mitrailleurs produits par la firme Star, à partir du modèle 34. L’arme est équipée d’un sélecteur de tir, d’un manchon de refroidissement, et d’ailettes sur le canon. Le pistolet-mitrailleur peut être alimenté par un chargeur de 10 ou 40 cartouches. Une particularité intéressante est sa capacité à recevoir la baïonnette du Mauser 1893, soulignant ainsi la vision de l’état-major qui considérait ce pistolet-mitrailleur comme un mousqueton. Les modèles SI35 et RU35 sont dotés d’un dispositif de ralentisseur de cadence, tandis que le TN35, plus économique à fabriquer, ne dispose pas de ce dispositif. Le pistolet-mitrailleur Star a été officiellement adopté par l’armée et la Guardia Civil, se révélant fiable et robuste lors de la guerre civile. Une copie sera produite en 1938 par l’arsenal de Cataluna pour le camp républicain.

Pistolet Mitrailleur Star RU35 SI35 TN35

 

Spécifications techniques

Fonctionnement Culasse non calée de type blow-back
Calibre 9 mm
Munition 9×23 mm
Cadence de tir Entre 300 et 700 coups/min selon le ralentisseur de cadence
Capacité 10 ou 40 cartouches
Portée 150 m
Masse 3.8 kg
Longueur 900 mm
Longueur du canon 270 mm
Vitesse initiale 390 m/s

 

Merci à Alves Eric pour sa contribution