En 1914, confrontée à une impasse dans son conflit avec l’Allemagne, la France s’est trouvée dans le besoin urgent de constituer ses stocks d’armes de poing. Elle s’est tournée vers l’Espagne, un pays neutre avec une tradition et une industrie armurière très développées. En plus des pistolets de type Ruby et des revolvers espagnols, la France a décidé d’acquérir auprès de la société Star Bonifacio Echeverria le modèle Star 1908, décliné en deux variantes : le modèle de troupe et le modèle d’officier. Officiellement adopté par l’armée française, le pistolet est devenu le modèle 1914. Il s’agit d’un pistolet à culasse non calée, s’inspirant du système Mannlicher 1901, avec un calibre de 7.65 court (32 ACP), une munition équivalente au 8mm92 réglementaire. Le modèle de troupe dispose d’un canon plus long et d’une plus grande capacité dans le chargeur, tandis que le modèle d’officier a un canon plus court et une capacité réduite dans le chargeur. Facile à produire en grand nombre et bien fini, ces pistolets ont équipé les officiers, les sous-officiers français, les utilisateurs de mitrailleuses et les nettoyeurs de tranchées. Ayant démontré son efficacité pendant la Première Guerre mondiale, le pistolet a poursuivi sa carrière pendant la Seconde Guerre mondiale pour pallier le manque d’armes de poing. Il a finalement pris fin lors de la guerre d’Indochine.

 

 

Spécifications techniques

Fonctionnement Simple action, culasse non calée
Calibre 7.65 mm
Munition 7.65x17mm (32 ACP)
Cadence de tir 50 coups/min
Capacité 9 cartouches (troupe) / 7 cartouches (officier)
Portée 50 m
Masse 0.910 kg (troupe) / 0.880 kg (officier)
Longueur 200 mm (troupe) / 180 mm (officier)
Longueur du canon 140 mm (troupe) / 125 mm (officier)
Vitesse initiale 260 m/s

 

Merci à Alves Eric pour sa contribution