L’état-major du Reich se trouvait dans une position délicate, les Allemands étant en position dominante depuis leur victoire contre la France en 1870, mais accusant un retard désinvolte au niveau des armes de poing. Avant même le déclenchement des hostilités contre Napoléon 3, la coalition germanique alignait officiellement des pistolets à percussion monocoup, alors que les Français opposaient des révolutionnaires revolvers à broche Lefaucheux 1858 des marsouins. Pour les stratèges allemands, les guerres se gagnaient baïonnettes aux fusils, les officiers et les sous-officiers maniant sabres au clair pour donner les ordres afin de guider la troupe, l’arme de poing étant vue comme une panoplie, ou de défense au mieux.

Également dans la plus grande tradition de l’ancien monde, les officiers achetaient leurs armes. À cela, les officiers ne se privaient pas pour acheter des revolvers à percussion ou à broche, suite aux retours des guerres coloniales, de Crimée et de la guerre de Sécession. À partir de 1870 et après leur victoire, la position de l’état-major n’était plus tenable en termes de crédibilité vis-à-vis du statut de son rang et de la grogne de ses troupes pour avoir une arme de poing moderne comme toutes les autres nations.

Sans grande conviction ni enthousiasme, l’Empire Allemand s’est doté d’une arme de poing pour équiper ses troupes. Il s’agira d’un revolver déjà dépassé par sa conception technique, avec une platine simple action pour éviter le gaspillage de munition ; le soldat doit viser juste. Un cadre fermé et un barillet fixe qui est un gage de robustesse structurelle. Le revolver ne possède pas de baguette d’éjection des douilles, ce qui est très problématique pour le déchargement et le rechargement du revolver, demandant encore plus de temps sauf si la personne a une baguette par destination ou par nature dans sa main. En revanche, les revolvers sont bien finis et très robustes. La munition de 10.6 mm, dérivée du .44 Russian de Smith and Wesson, est excellente.

En 1883, une nouvelle version plus allégée est sortie. Les versions 1879 et 1883 seront produites par l’arsenal d’Erfurt, Mauser, Dreyse, Sauer et Haenel. Bien que les revolvers 1879/83 aient été remplacés par le pistolet Luger 08, l’arme sera utilisée durant la Première Guerre mondiale afin de pallier à la pénurie chronique d’armes de poing de l’Empire Allemand. Elle finira sa carrière opérationnelle dans les étuis des gardiens des camps de concentration.

 

Reichrevolver 1879/1883

 

Spécifications techniques

Fonctionnement Simple action
Calibre 10.6 mm
Munition 10.6×25 mm R
Cadence de tir 12 coups/min
Capacité 6 cartouches
Portée 50 m
Masse 1.29 kg (version 1879), 0.95 kg (version 1883)
Longueur 340 mm (version 1879), 270 mm (version 1883)
Longueur du canon 180 mm (version 1879), 110 mm (version 1883)
Vitesse initiale 250 m/s

 

Merci à Alves Eric pour sa contribution