Les États-Unis, officiellement entrés en guerre contre le Japon, doivent équiper leurs pilotes d’avions d’une arme de défense. Le gouvernement américain profite de la commande passée par les Britanniques à la firme Smith and Wesson pour demander également un revolver fiable et peu coûteux à produire, mais dans le calibre d’origine, le .38 Special. Cette arme équipa tous les pilotes de la Navy ainsi que les pilotes des Marines américains jusqu’à la fin de la guerre, servant d’arme de défense et de survie. Les pilotes plaçaient le revolver dans un holster d’épaule, face à la poitrine. Il s’agissait d’un revolver à simple et double action provenant d’une carcasse de type K, avec une finition par parkérisation, et un barillet basculant de 6 cartouches. Au total, 60 000 unités ont été achetées, dont 500 avec un canon de 2 pouces destinées aux bombardiers.

 

Smith and Wesson M&P Victory

Smith and Wesson M&P Victory

 

Spécifications techniques

Fonctionnement Simple action et double action
Calibre 9 mm
Munition 9x29mmR (.38 spécial)
Cadence de tir 25 coups/min
Capacité 6 cartouches
Portée 50 m
Masse 0,961kg
Longueur 236 mm
Longueur du canon 100 mm
Vitesse initiale 280 m/s

 

Merci à Alves Eric pour sa contribution