Après la débâcle de la campagne de France et le miracle de Dunkerque, les Anglais ont pris conscience de leurs lacunes tactiques. Ils ont alors procédé à l’achat massif de Thompson 1928 à Auto-Ordnance dans le cadre du prêt-bail afin de réarmer l’armée britannique. Ce choix s’est révélé pragmatique, car les Anglais connaissaient déjà les avantages de cette arme, comme ils ont pu le constater lors de son utilisation par l’armée française en 1940. Ces armes étaient destinées à combler le fossé entre les rares pistolets-mitrailleurs Lancaster et les Sten, qui commençaient à être produits en masse. Sir Churchill lui-même les a testés.

Les Thompson 1928 ont été largement utilisées lors de la campagne contre l’Afrika Korps et en Grèce. Elles étaient l’une des armes favorites des commandos S.A.S. britanniques, appréciées pour leur robustesse, leur fiabilité et leur puissance de feu.

L’arme fonctionnait avec une culasse calée par un verrou Blish et pouvait être équipée d’un garde-main ou d’une poignée pistolet avant, ainsi que d’un frein de bouche compensateur de recul Cutts. Son alimentation pouvait se faire par un chargeur droit ou à tambour.

 

 

Spécifications techniques

Fonctionnement Automatique, semi-automatique
Calibre .45 (11,43 mm)
Munition .45 ACP
Cadence de tir 700 coups/min
Capacité 20 / 30 cartouches, chargeur circulaire : 50 cartouches
Portée 150 m
Masse 4,9 kg
Longueur 852 mm
Longueur du canon 267 mm
Vitesse initiale 280 m/s

 

Merci à Alves Eric pour sa contribution